Cet article date de plus de deux ans.

Il faut "sans doute aménager et non supprimer le grand oral", estime le syndicat des personnels de direction de l'Éducation nationale

Florence Delannoy, secrétaire générale adjointe du syndicat des personnels de direction de l'Éducation nationale, propose d'abaisser le coefficient de cette épreuve dans l'examen.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une lycéene passe une épreuve du baccalauréat à Paris. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

Il faut "sans doute aménager, et non pas forcément supprimer le grand oral", a déclaré mardi 4 mai sur franceinfo Florence Delannoy, secrétaire générale adjointe du syndicat des personnels de direction de l'Éducation nationale, proviseure du Lycée international Montebello à Lille. Elle propose par exemple d'abaisser le coefficient de cette épreuve dans l'examen "pour rassurer les élèves."

>> Bac 2021 : Blanquer se dit "ouvert" à des "aménagements" supplémentaires mais rejette une annulation

Florence Delannoy estime que cette épreuve est importante pour "des élèves qui, en première, n'ont déjà pas pu s'entraîner à l'oral du bac français. C'est leur dernière occasion dans le secondaire de se confronter à une épreuve d'examen en tant que tel et à une épreuve d'entretien, ce sont des compétences dont ils ont vraiment besoin par la suite, ça peut être intéressant de la maintenir."

La proviseure lilloise assure que les enjeux de cette épreuve pour l'obtention du bac "sont très limités puisque c'est à peine 10% du bac. Beaucoup d'élèves sont déjà bacheliers maintenant, 80% du bac est déjà dans la poche des élèves". Elle invite les élèves à aller faire le calcul sur le site du ministère de l'Éducation nationale.

Florence Delannoy explique que les élèves de terminale sont en train de préparer cette épreuve finale. "Depuis que les spécialités ont été passées en contrôle continu, les professeurs ont plus de temps libre justement pour préparer ce grand oral", dit-elle, estimant que ses élèves ont travaillé dur depuis le début de l'année.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.