Cet article date de plus de huit ans.

Harvard ouvre la chasse aux tricheurs

125 étudiants de la prestigieuse université américaine sont soupçonnés d'avoir échangé des réponses ou copié sur leurs voisins. Ils pourraient ne pas être les seuls.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Brian Snyder Reuters)

En mai dernier, l'assistante d'un professeur d'Institutions
politiques corrige un devoir des 1ers cycles de l'université de Cambridge. Elle
découvre dans des dizaines de devoirs comptants pour l'examen final, des
extraits similaires.

La direction d'Harvard lance alors une enquête interne. Sur
250 copies, plus de la moitié des étudiants auraient triché, en échangeant des réponses
ou en copiant sur leurs voisins. Tous les élèves ont été entendus par une
commission. Ils risquent un an de radiation d'une faculté qui leur coûte chaque année 63.000 dollars en frais de scolarité.

Cette affaire de triche généralisée pourrait devenir l'un
des plus gros scandales de la première université américaine très soucieuse de
sa réputation. Certains mettent déjà en cause d'autres examens où la triche
serait courante.

Des enfants de personnalités connues pourraient être
impliqués dans le scandale. Les noms des étudiants concernés n'ont pas encore
été officiellement divulgués.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.