Stains : quand la violence entre dans la cours du lycée

Ils n'en peuvent plus de voir leurs enfants partir en cours la boule au ventre. Les parents du lycée Utrillo, à Stains (Seine-Saint-Denis), se mobilisent pour réclamer plus de moyens pour sécuriser l'établissement. Depuis le début de l'année les attaques et bagarres se multiplient.

France 2

Entrée sous surveillance pour les élèves du lycée Utrillo, à Stains (Seine-Saint-Denis). Neuf agents envoyés par le rectorat assurent leur sécurité suite aux incidents graves survenus depuis un mois sur le parvis de l'établissement. Une journée particulièrement violente a marqué les esprits, celle du 12 mars quand trois jeunes cagoulés se présentent à l'heure de la récré', et agressent un lycéen. "Ils le frappent, ils le mettent au sol, (...) et après quand il était déjà assommé ils le frappent avec un marteau", se souvient cette lycéenne.

Une situation "en train de s'aggraver sur tout le département"

À l'origine de cette violence, des règlements de comptes entre bandes rivales. Les parents d'élèves, très inquiets, redoutent le pire. "C'est très très grave ce qu'il se passe, et j'aimerais que les pouvoirs publics fassent le nécessaire", explique ce parent d'élève. Épuisés, les assistants d'éducation sont tous en arrêt maladie depuis vendredi. Pour cette prof' d'histoire-géographie, le lycée n'est plus un lieu où les élèves peuvent venir étudier en toute sécurité : "On dit toujours que le dernier sanctuaire, pour ces territoires abandonnés comme la Seine-Saint-Denis, c'est l'école, et que là on était le dernier bastion et on est en train de s'effondrer, c'est en train de s'aggraver sur tout le département".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des lycéens sur le parvis du lycée Maurice Utrillo, à Stains (Seine-Saint-Denis).
Des lycéens sur le parvis du lycée Maurice Utrillo, à Stains (Seine-Saint-Denis). (MAXPPP)