Éducation : quand les enfants règlent entre eux le harcèlement scolaire

Au collège de La Colle-sur-Loup (Alpes-Maritimes), depuis septembre, les élèves ont appris à désamorcer les situations de violence et de harcèlement.

FRANCE 3

À La Colle-sur-Loup (Alpes-Maritimes), les élèves participent à des ateliers pour apprendre à venir en aide à leurs camarades en difficulté. Ce sont tous des "copains vigilants". Ils s’entraînent depuis septembre, et prennent ce rôle à cœur. "Il faut se sentir à l’aise au collège, parce que si on est harcelé ou racketté, on a peur d’aller à l’école, et l’école ce n’est pas fait pour avoir peur. (…) C’est pour ça que je veux aider les gens", explique Aubry Guiraud, élève en 6e.

Des ateliers mis en place par les gendarmes

Ensemble, les élèves réfléchissent sur leur manière d’agir, pour rompre l’isolement des victimes de harcèlement scolaire. Les plus grands ont aussi leurs ateliers, et ils sont encadrés par des gendarmes. Christophe Olivier, Maréchal des logis, chef de la Brigade de prévention de la délinquance juvénile de Cagnes-sur-Mer, est l’instigateur du projet, et il travaille sur la confiance avec les élèves. Et ça marche, certains élèves sont intervenus en faveur d’un camarade lors d’un incident à la cantine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Enfants devant un collège des Pyrénées-Orientales (photo d\'illustration)
Enfants devant un collège des Pyrénées-Orientales (photo d'illustration) (MAXPPP)