Etudes de médecine en Île-de-France : une sélection par tirage au sort

Coup dur pour les futurs bacheliers désireux de s'inscrire en faculté de médecine en Île-de-France. Face à l'afflux de candidats dans cette filière, le rectorat de Paris a fixé une capacité d'accueil limitée en première année. 7.500 étudiants seront admis, alors qu'ils étaient un peu plus de 8.000 en 2015. Et la sélection se fera par tirage au sort.

(Pour accéder aux facultés de médecine d'Ile-de-France, ici René Descartes à Paris, il va falloir passer par le tirage au sort © maxPPP)

Tant pis pour les vocations précoces, tant pis pour les lycéens brillants, tant pis pour les lauréats avec mention très bien.

Pour être accepté dans une faculté de médecine comme Descartes, Pierre-et-Marie-Curie, Créteil ou encore Versailles il faudra s'en remettre à la chance.

 

En s'inscrivant sur le portail Admission post bac les lycéens de terminale qui rédigent leur liste de vœux pour la rentrée ont découvert que les facultés de médecine n'accueillent plus tous les candidats comme avant.

 

"Ce n'est pas la solution de tirer au sort des étudiants. Ils seront jugés sur un critère qu'ils ne maîtrisent pas du tout. Et seront parfois exclus des études de santé avant d'avoir pu y entrer" dénonce Rémi Patrice, vice-président de l'association nationale des étudiants en médecine.

A LIRE AUSSI ►►► Tirage au sort en première année de médecine : "On ne comprend pas du tout" (Union nationale des étudiants en médecine de France)

 

Les études de médecine continuent de faire rêver bon nombre de jeunes gens parfois ce sont leurs parents qui les poussent dans cette voie. L'ordre des médecins appelle à réfléchir sur un système de pré-sélection avant la première année pour offrir aux meilleurs éléments la possibilité d'être retenus.