Education : Pap Ndiaye promet "un choc d'attractivité" pour le métier d'enseignant

Le ministre de l'Education nationale, Pap Ndiaye annonce jeudi sur France Inter des discussions à venir sur le sujet avec les organisations syndicales et promet un "choc d'attractivité" pour revaloriser le métier d'enseignant.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Education nationale Pap Ndiaye jeudi 7 juillet sur France Inter. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)

Le ministre de l'Education nationale Pap Ndiaye promet jeudi 7 juillet sur France Inter "un choc d'attractivité" pour revaloriser le métier d'enseignant mais "répondre structurellement à cette crise (...) va prendre un peu de temps", insiste le ministre.

"Il nous faut procéder à des augmentations de salaires", précise Pap Ndiaye, pour qui la rémunération actuelle des enseignants n'est "pas à la hauteur de ce que l'on peut attendre". Le ministre annonce des discussions à venir sur le sujet avec les organisations syndicales.

Pap Ndiaye reconnaît également "un problème de recrutement" des professeurs, "un problème ancien qui s'est aggravé ces dernières années". Le ministre promet toutefois qu'"il y aura un professeur devant chaque classe, dans toutes les écoles de France" à la rentrée prochaine. "Nous faisons ce qu'il faut pour", souligne-t-il.

En attendant, Pap Ndiaye déplore une part trop importante de contractuels parmi les enseignants. "J'aimerais qu'on n'ait plus à recruter de contractuels", explique-t-il. "On est à peu près à 8% de contractuels dans le second degré, 1% dans le premier degré, avec des variations tendues dans certaines académies", précise-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.