Éducation : ils préfèrent l'école à la maison

Alors que le projet de loi pour lutter contre le séparatisme ne supprimera finalement pas l'école à la maison, quelque 50 000 familles françaises ont choisi d'appliquer la méthode.

France 3

Chez les Pelletier, dans le Calvados, les enfants sont instruits à la maison. Marjorie, la mère, enseigne à Jeanne, en CP, et Juliette, en moyenne section de maternelle. "Au lieu de faire un rôle de maman qui se cantonne à jouer avec ses enfants, [je suis] aussi une maman qui est là pour instruire et les aider à faire émerger leurs compétences", justifie-t-elle. L'école à la maison n'est pas adoptée dans tous les foyers. Loin de là.

L'école pour apprendre à vivre en société

Laurence Guillouard, également mère et enseignante de profession, estime au micro de France 3 que "nous, on a une formation, on a fait des études. Le concours est très, très difficile. On est sans cesse en formation, aussi." Les Pelletier ont appliqué l'école à la maison depuis le premier confinement. Malgré le fait que les deux parents travaillent, l'équilibre a rapidement été trouvé. L'après-midi, les enfants rencontrent d'autres enfants et parents qui ont choisi l'école à domicile, pour ne pas rester enfermés. De son côté, Laurence Guillouard insiste sur le rôle central de l'école dans la socialisation des enfants.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un enfant fait ses devoirs à la maison. Illustration. 
Un enfant fait ses devoirs à la maison. Illustration.  (GUILLAUME SOUVANT / AFP)