Bordeaux : l'université de sociologie vandalisée par des casseurs

Les locaux de la faculté de sociologie de Bordeaux ont été vandalisés mercredi soir à l'issue de la manifestation contre la loi Travail, selon nos confrères de France Bleu Gironde.

(La dégradation des locaux se serait déroulée dans la nuit de mercredi à jeudi © MaxPPP)

C'est la désolation du côté des personnels, du corps enseignant et de la présidence de l'université Victor Segalen. Plus rien ne fonctionne après le passage de casseurs sur les quatre étages de l'établissement. Tous les ordinateurs ont été détruits, la salle de musique et les instruments ont subi le même sort. De l'argent aurait été dérobé également dans des caisses.

Des milliers d'euros de dégâts 

On ne parle pas du mobilier, portes défoncées, chaises et tables cassées, murs taggés. Le montant des dégâts n'est pas encore évalué. Il devrait se chiffrer en milliers d'euros.

Tout est parti en fin de journée, mercredi, d'une assemblée générale des étudiants après la manifestation contre le projet de loi Travail. Il était question de bloquer les accès de l'université de sociologie ce jeudi matin. 

"Les forces de l'ordre étaient là ", explique Manuel Tunon de Lara, le président de l'université de Bordeaux. Mais "il était très difficile de déloger ", les casseurs. "C'est un bâtiment compliqué, avec des zones de communication dangereuses. "

"Un spectacle désolant qu'on ne comprend pas", Manuel Tunon de Lara, président de l'université de Bordeaux
--'--
--'--

Les casseurs pas encore identifiés

A l'heure actuelle, on ne connaît pas les auteurs de ces actes de vandalisme. S'agit-il d'étudiants ou d'individus extérieurs à l'université? La police a bouclé les lieux pour les besoins de l'enquête. Elle procède à des relevés pour tenter d'identifier les auteurs. Les responsables de l'université de Bordeaux doivent se réunir pour faire un état des lieux afin que les cours puissent reprendre le plus vite possible.