Cet article date de plus de huit ans.

Affaire Leonarda : la mobilisation lycéenne s'essouffle

De nouvelles manifestations de lycéens et d'étudiants ont eu lieu ce mardi pour réclamer l'arrêt des expulsions de jeunes étrangers. Un mouvement qui fait suite à l'affaire Leonarda en octobre. Si des perturbations ont été enregistrées dans plusieurs villes, la mobilisation semble s'essouffler.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

La manifestation parisienne s'est élancée mardi à la mi-journée...
en rangs clairsemés. Selon Lucas Ravaud du mouvement interlycéen indépendant,
seules 1.000 à 2.000 personnes se sont retrouvées pour demander la régularisation
de tous les élèves sans papiers qui suivent un cursus scolaire. Un mouvement
déclenché suite à l'expulsion le 9
octobre dernier de la collégienne Leonarda
.

1.000 à 2.000 personnes à Paris, quelques rares mouvements
en région, c'est peu par rapport aux manifestations organisées avant les vacances
de la Toussaint
qui avaient regroupé plusieurs milliers de personnes. Par ailleurs,
quelques établissements ont connu des perturbations.

Un "tour de chauffe" avant jeudi

Pour expliquer cette faible participation, Lucas Ravaud
avance plusieurs raisons : "répression des proviseurs, bac de sport, inscription au
bac..."
 Pour les organisateurs, ce mouvement de mardi n'était qu'un
"tour de chauffe" avant la manifestation prévue jeudi.

Lundi, le ministre de
l'Education nationale, Vincent Peillon, avait appelé les jeunes à éviter de
recourir à "la violence et au blocus
", affirmant que "leur
émotion légitime
" avait été "entendue" avec une circulaire
permettant de "sanctuariser l'école et le périscolaire".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.