Les ratés de l'après-bac

Les universités ne peuvent plus absorber tous les nouveaux diplômés. Deux semaines après les résultats du bac, des dizaines de milliers de bacheliers ne savent toujours pas ce qu'ils feront à la rentrée. 

France 3

Ils devraient être en vacances, mais c'est devant le rectorat de Créteil (Val-de-Marne) que parents, élèves et syndicats étudiants se sont réunis. Jérémy Lecoq, tout juste bachelier, souhaitait entrer dans une filière sportive. Il a formulé 24 voeux sur le site APB. Tous lui ont été refusés, malgré sa mention. Pour lui, "Ce n'est pas forcément à nous de nous adapter aux universités, mais peut-être aux universités de s'adapter à nous, il faudrait qu'ils trouvent un meilleur système."

Un système à bout de souffle
Yasmeen, elle, rêvait de faire de la communication. Mais elle a été prise en droit faute de mieux. "Je reproche au système APB de nous imposer des formations par défaut de place, ou par secteur, donc en fait on est un peu obligés de faire des formations dont on ne veut pas forcément", explique la jeune bachelière. Selon l'UNEF, le système est à bout de souffle, et les financements manquent. La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal s'est engagée à trouver une place pour chaque bachelier. Pour ceux qui sont toujours en attente, il faudra patienter jusqu'au mois de septembre. 
Le JT
Les autres sujets du JT
La plateforme internet d\'admission post-bac.
La plateforme internet d'admission post-bac. (MAXPPP)