La fac de STAPS de Bordeaux forcée d'intégrer des étudiants non sélectionnés

Sur décision de justice, la filière STAPS de l'Université de Bordeaux, à Pessac (Gironde) est obligée d'accueillir trois bacheliers qui n'avaient pas été pris au tirage au sort. Un système décrié par la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal. 

Voir la vidéo
France 3

Bryan vient tout juste d'avoir son Bac. Ce matin, c'est avec ses parents qu'il s'est rendu à la faculté de STAPS de l'Université de Bordeaux, à Pessac (Gironde). Un cursus qu'il ne va pas pouvoir suivre, à son plus grand regret. À moins qu'il n'envisager un recours comme l'ont fait ces trois étudiants auxquels le tribunal administratif de Bordeaux vient de donner raison.

1 500 demandes, 1 200 refus

Ce système de tirage au sort est de plus en plus contesté. Ici, l'an dernier, sur 1 500 demandes, 1 200 ont été refusées. Pour la direction de l'Université, la décision du tribunal n'est pas étonnante. La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a promis d'instaurer des prérequis à la rentrée de l'année prochaine. Mais en attendant, elle a annoncé un pourvoi en cassation auprès du Conseil d'État. Une manière de dissuader d'autres recours du même type. 

Le JT
Les autres sujets du JT
A la rentrée 2017, 1 400 étudiants étaient inscrits en liste d\'attente pour intégrer la filière sport Staps à l\'université de Bordeaux. (Photo d\'illustration)
A la rentrée 2017, 1 400 étudiants étaient inscrits en liste d'attente pour intégrer la filière sport Staps à l'université de Bordeaux. (Photo d'illustration) (MAXPPP)