Cet article date de plus de dix ans.

10.500 contrats de génération signés en six mois

En juin dernier, François Hollande fixait l'objectif de 75.000 contrats de génération d'ici mars 2014. A peine 10.500 contrats de ce type ont pour l'instant été signés, indique mercredi Les Echos. "C'est déjà extrêmement positif", répond le ministre du Travail, Michel Sapin, joint par France Info, ajoutant que dans certaines entreprises des négociations se poursuivent jusqu'à la fin du mois.
Article rédigé par Clara Beaudoux
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Maxppp)

"Cessez d'être toujours sceptiques sur tous les dispositifs ", indique de prime abord le ministre du Travail, Michel Sapin, joint par France Info sur la question des contrats de génération. D'après les chiffres révélés mercredi par Les Echos , au 13 septembre "seuls 10.654 jeunes ont été embauchés via ce dispositif ". Alors qu'en juin, lors de la conférence sociale, François Hollande avait fixé l'objectif de 75.000 contrats de génération d'ici mars 2014. En tout, c'est 500.000 contrats de ce type qui doivent être créés pendant le quinquennat selon le gouvernement.

Les Echos précisent que pour l'heure la quasi-totalité de ces contrats ont été signés dans des entreprises de moins de 50 salariés. Pas d'inquiétude du côté du ministre du Travail : "C'est déjà extrêmement positif ", réagit-il. "*L orsque des entreprises peuvent bénéficier d'un nouveau dispositif, il leur faut le temps de le connaître * ", explique-t-il. 

Ces contrats de génération sont destinés à favoriser l'embauche des jeunes et le maintien dans l'emploi des seniors. Ils prennent des formes différentes selon la taille des entreprises. Les entreprises de 50 à 300 salariés touchent une aide de 4.000 euros lorsqu'elles embauchent un jeune de moins de 26 ans en CDI, tout en maintenant l'emploi d'un senior de 57 ans ou plus (ou l'embauche d'un salarié de plus de 55 ans). 

Mais pour cela, les entreprises doivent au préalable signer un accord d'entreprise sur la question. "La fin des négociations c'est fin septembre, vous voudriez qu'on ait aujourd'hui des résultats qui ne peuvent pas être obtenus avant fin septembre. En octobre, des milliers et des milliers de contrats seront signés ", assure le ministre du Travail sur France Info.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.