Vidéo En Inde, une école change le destin de ses élèves

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
Permettre aux femmes de devenir indépendantes, c'est l'objectif de Pardada Pardadi. En Inde, cette école bouleverse le destin des élèves qui la fréquentent...
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Permettre aux femmes de devenir indépendantes, c'est l'objectif de Pardada Pardadi. En Inde, cette école bouleverse le destin des élèves qui la fréquentent...

Les écoles Pardada Pardadi dans l'État indien de l'Uttar Pradesh proposent une scolarité unique aux filles de la maternelle à la terminale. Basées dans la ville d'Anupshahr, elles offrent tous les ans à chaque élève une éducation scolaire gratuite comprenant le matériel d'étude, les uniformes, le transport, trois repas par jour, des serviettes hygiéniques, des services de santé d'une valeur d'environ 465 euros. Elles travaillent avec des familles à faibles revenus et la plupart de leurs élèves sont issues de castes inférieures. En 2019, les écoles Pardada Pardadi comptent au total 1600 élèves.

Taux de présence moyen de 85 %

Selon une évaluation de 2014, les élèves de Pardada Pardadi ont eu un taux de présence moyen de 85 % contre 62 % pour les filles des autres écoles en Uttar Pradesh. Et le taux d'abandon est de 15,4 % contre 47,3 % pour les élèves de la zone de l'école. La Pardada Pardadi Educational Society est créée en 2000 par Virendra Singh, un ingénieur revenu des États-Unis dans sa ville natale d'Anupshahr. Il s'est lancé dans une nouvelle mission pour scolariser les filles de son village, mais cela s'est avéré plus difficile qu'il ne l'avait prévu. L'ambition de son établissement a évolué au fil des ans. Son objectif est le "développement rural par l'émancipation sociale et économique des femmes".

Aujourd'hui, les activités des écoles se heurtent soudainement à un obstacle en raison de la pandémie. Certains cours sont repris en ligne et les élèves ont reçu des tablettes et des cartes mémoire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egalité femmes-hommes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.