Les hommes parlent deux fois plus que les femmes dans les médias, malgré une tendance à la hausse

Si la parité est presque atteinte sur les chaînes qui ciblent un public féminin, comme Téva ou Chérie 25, les chaînes sportives sont celles qui leur ont le moins accordé le moins la parole, selon une étude publiée lundi par l'Institut national de l'audiovisuel.

Caroline De Haas, invitée de Jean-Michel Aphatie et Bruce Toussaint sur Franceinfo le 13 février 2018.
Caroline De Haas, invitée de Jean-Michel Aphatie et Bruce Toussaint sur Franceinfo le 13 février 2018. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCE-INFO)

Les hommes parlent deux fois plus que les femmes dans les médias, révèle l’Institut national de l’audiovisuel (INA) dans une étude publiée lundi 4 mars. À la télévision, les prises de parole des femmes représentent moins d’un tiers du temps de parole (32,7%). Un constat encore plus marquant à la radio, où il n’est que de 31,2%.

Plus de 700 000 heures de programmes étudiés

C'est un système de détection automatique des voix d'hommes et de femmes associé à des méthodes d'intelligence artificielle qui a permis d'étudier le temps de parole des femmes et des hommes sur plus de 700 000 heures de programmes, soit le plus gros volume de données jamais analysé au monde.

À la télévision, les femmes se sont exprimées moins que les hommes sur toutes les chaînes, malgré une hausse de leur temps de parole de 4,7% entre 2010 et 2018. Si la parité est presque atteinte sur les chaînes qui ciblent un public féminin, comme Téva ou Chérie 25, les chaînes sportives sont celles qui leur ont le moins accordé le moins la parole (17% sur l’Equipe, un peu moins de 8% sur Eurosport).

Le temps de parole presque équilibré sur France 24

L’augmentation du temps de parole est la plus marquante pour les chaînes publiques (+7,2% entre 2010 et 2018), et les taux les plus importants chez les chaînes généralistes reviennent à M6 (40,5%) et TF1 (35,6%). Le temps de parole est presque équilibré sur France 24 (45%).

En radio, l’INA a observé une progression de 9,2% du temps de parole accordé aux femmes sur une période allant de 2001 à 2018. Les femmes s’expriment plus sur les stations publiques, comme sur Radio France international (RFI) avec un taux de 33,2%. RMC (16,9%) et Skyrock (16.2%) figurent en bas du classement. La seule station qui accorde plus la parole aux femmes est Chérie FM, à nuancer par le fait que la station diffuse à 80% de la musique.