Les Argentines réclament le droit au topless à la plage en défilant seins nus

Il y a quinze jours, une vingtaine de policiers intervenaient sur une plage argentine après la plainte d'un homme confronté à trois femmes qui bronzaient seins nus. La vidéo a fait le tour du web et mercredi, les Argentines ont défilé seins nus pour exprimer leur mécontentement.

Les Argentines, accompagnés d\'Argentins solidaires, ont défilés seins nus pour faire évoluer les mentalités, encore marqués par la dictature militaire des années 70.
Les Argentines, accompagnés d'Argentins solidaires, ont défilés seins nus pour faire évoluer les mentalités, encore marqués par la dictature militaire des années 70. (JUAN MABROMATA / AFP)

Argentines indignées, seins nus, et hommes solidaires portant des soutiens-gorge : des centaines de personnes sont venues manifester mercredi 8 février leur colère après l’incident sur une plage de Necochea à 500 km de Buenos Aires. Trois jeunes femmes en train de bronzer tranquillement sans le haut du bikini ont vu débarquer vingt policiers après une plainte d’un homme sur la plage.

La loi date de la dictature militaire

Sur une vidéo-témoin publiée dans la foulée de l'évènement, l'échange est éloquent : "La prochaine fois qu’on vient, je te passe mes menottes et je t’emmène au commissariat. Parce que tu ne peux pas être dans l’état dans lequel on t’a trouvée.", menace une policière. A laquelle l'interpellée rétorque : "Ah ! Tu me passes les menottes ! Prisonnière pour montrer mes seins ? Pour la joie des "sénophobes", on s’en va ! Un applaudissement ! Vive la plage fasciste !" Au terme de longues discussions, au milieu d'une foule grandissante prenant la défense de ces femmes ou leur criant de partir, les trois baigneuses ont préféré quitter la plage. vSelon la loi argentine et l’article 70 datant de la dictature militaire en 1973, tout délit d’exhibitionnisme obscène exposé à la vue de tiers est puni d’une amende pouvant aller de 60 à 1 000 euros.

Le juge ne donne pas suite à la plainte mais le débat n'est pas terminé

Le topless serait donc passible d’une contravention. Pour autant, bronzer seins nus constitue-t-il un acte obscène ? Non, selon le juge saisi, qui n’a pas donné suite à la plainte. Un scandale qui aura ouvert le débat publiquement. "Il y a des plages faites pour ça, fait valoir Fiona 26 ans. Les gens ne sont pas habitués. Ça passe par l’éducation. On est du genre à beaucoup regarder celui qui est à côté de nous. Peut-être qu’avec le temps, ça pourrait être modifié."

Les mentalités s’ouvrent, les femmes osent

Un blocage culturel lié aux années de dictature, selon Cecilia, 60 ans : "À partir des années 1960-1970, on avait des militaires au pouvoir. J’avais 14-15 ans, et je pensais que je pouvais bronzer seins nus, bien sûr ! Mais c’était impensable dans ce contexte d’aller sur une plage. Sinon, ils t’embarquaient ! Pour moi, le topless c’est naturel, mais c’est un processus..." Peu à peu, les mentalités s’ouvrent, les femmes osent, les associations luttent rêvant à un Mai 68. Les députés ont proposé de réformer cette loi qualifiée de "désuète" et d’"inconstitutionnelle".

Les Argentines défilent seins nus après le scandale du topless à la plage - Caroline Vic
--'--
--'--