Salaires hommes-femmes : "Si on avait une égalité salariale parfaite, on pourrait créer 26 000 emplois de plus par an"

Erwann Tison, du groupe de réflexion économique Fondation Concorde, a quantifié le manque à gagner des inégalités salariales entre hommes et femmes. Il serait de 62 milliards d'euros pour l'économie française. 

Bulletin de paie. Image d\'illustration. 
Bulletin de paie. Image d'illustration.  (MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Les inégalités salariales entre les femmes et les hommes entraînent une perte annuelle considérable pour l'économie française, selon une étude dévoilée par la fondation Concorde, lundi 30 octobre. "On a quantifié ce manque à gagner (...) à 62 milliards d'euros pour l'économie française et pour les recettes fiscales, nous sommes à 34 milliards d'euros de pertes", a indiqué sur franceinfo Erwann Tison, coordinateur des études de la Fondation Concorde, un groupe de réflexion économique.

franceinfo : moins de salaire pour les femmes, est-ce moins d'argent dans les caisses de l'État ?

Erwann Tison : On a quantifié le manque à gagner de ces inégalités salariales à 62 milliards d'euros pour l'économie française. Ce chiffre s'explique parce qu'on a une disparité très importante, avec presque 19 % d'écart salarial, et plus de 26 % d'écart de salaire pour les cadres, entre les femmes et les hommes. Il y a donc un manque à gagner en termes de répartition des salaires mais aussi en termes de cotisation sociale, de TVA et d'impôt... 

Pour les recettes fiscales, nous sommes à 34 milliards d'euros de pertes, c’est-à-dire la réduction totale du déficit des différents régimes de retraite, de la sécurité sociale et de l'assurance chômage.

Erwann Tison, Fondation Concorde

à franceinfo

Nous avons évalué à 28 milliards d'euros le manque par épargne et consommation, c'est-à-dire que c'est de l'argent en moins pour le carnet de commandes des entreprises. En termes d'emploi, si on avait une égalité salariale parfaite, on pourrait créer 26 000 emplois supplémentaires par an.

Les entreprises gagnent-elles à moins rémunérer les femmes ?

Avec la politique du nouveau gouvernement, elles risquent d'y perdre car le gouvernement a annoncé des campagnes de testing auprès des entreprises pour évaluer si oui ou non l'égalité salariale est respectée. Si cette égalité n'est pas respectée, les noms des entreprises seront affichés publiquement.

Cette disparité hommes-femmes a-t-elle évolué récemment ?

Depuis 10 ans, il y a eu deux lois et un décret visant à résorber cette inégalité, et on a toujours 19 % de disparité entre les femmes et les hommes. Le volet législatif apparaît insuffisant, il faut activer d'autres leviers. Ce qu'on voudrait, c'est que tout le monde puisse en discuter en entreprise. On pourra alors mettre en place une égalité parfaite entre les femmes et les hommes, ce qui rendrait tout le monde gagnant. Il faut activer le levier du gagnant-gagnant plutôt que la carotte et le bâton. C'est un levier fiscal qui serait très intéressant pour l'État, surtout dans des périodes où le déficit public a du mal à passer sous la barre des 3 %.

Égalité salariale femmes-hommes : "Le volet législatif apparaît insuffisant, il faut activer d'autres leviers" Erwann Tison, Fondation Concorde à franceinfo.
--'--
--'--