VRAI OU FAKE Désintox. Violences faites aux femmes : le bilan exagéré de Marlène Schiappa

Alors que s'est ouvert le Grenelle des violences conjugales, Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes a déjà donné un bilan de l'action menée jusqu'à présent.

Au micro de BFM TV, Marlène Schiappa évoquait près de 6 000 places d'hébergement d'urgence créées depuis 2018 pour accueillir des femmes victimes de violence. « Sur l’année 2018, il y a 5 131 places qui ont été créées. On s’était engagés sur 5 000, il y en a 5 131. (…) A la fin de l’année 2019, on sera sur un total de plus de 5 500, entre 5 000 et 6 000 places en tout, dont 584 nouvelles places sur l’année 2019 ».

Un bilan comptable très exagéré. Nuance de taille : le gouvernement ne s’était pas engagé à « créer » 5 000 places comme le dit Marlène Schiappa, mais à garantir « 5 000 places d’hébergement en 2018 pour les femmes victimes de violence ». Ce qui change beaucoup de choses : en fait, une bonne partie des places que le gouvernement s'était engagé à garantir avait déjà été créée  avant le début du mandat d'Emmanuel Macron. 

Le ministère chargé de la Ville et du Logement indique ainsi à Désintox que le nombre de places d’hébergement d’urgence dédiées aux femmes victimes de violences est passé de 4 790 en 2016, à 5 100 en 2017, et 5 200 en 2018. Si on ajoute les places annoncées pour 2019, on arrive à environ 900 places supplémentaires créées fin 2019 par rapport à fin 2016, d’après ces chiffres. Loin des 5 000 à 6 000 évoqués par Marlène Schiappa.

Retrouvez Désintox du lundi au jeudi, dans l'émission 28 Minutes sur Arte, présentée par Elisabeth Quin.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/28minutes/
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d'Arte : http://28minutes.arte.tv/

Désintox. Violences faites aux femmes : le bilan exagéré de Marlène Schiappa
Désintox. Violences faites aux femmes : le bilan exagéré de Marlène Schiappa (ARTE/LIBÉRATION/2P2L)