Strasbourg : la "salle de shoot" va ouvrir 10 places d'hébergements pour les plus précaires, une première en France

C'est inédit en France, la salle de shoot de Strasbourg va proposer un hébergement aux usagers les plus en difficultés rapportent nos confrères de France Bleu Alsace. 

Une salle de shoot à Strasbourg en Alsace. 
Une salle de shoot à Strasbourg en Alsace.  (Jean-Marc LOOS/MAXPPP)

La salle de consommation à moindre risque, ou "salle de shoot" de Strasbourg, va s'équiper d'une dizaine de lits pour accueillir les usagers les plus précaires, une première en France, rapporte France Bleu Alsace vendredi 9 novembre. Ces places devraient ouvrir d'ici fin 2019 et accueilleront les publics souvent refusés ailleurs, notamment les plus malades et les femmes.

450 personnes ont déjà fréquenté la salle 

Cette salle expérimentale est ouverte depuis deux ans et a déjà vu passer 450 personnes, avec des résultats positifs. La ville et l'association Ithaque qui s'occupe de la salle, veulent aller plus loin avec la création de cet hébergement d'urgence spécialisé.

L'objectif est de fournir un toit, pendant un ou deux mois, le temps de prendre un traitement, d'encadrer l'addiction, de faciliter la prise en charge psychologique et surtout de préparer la suite, en aidant notamment les usagers qui le souhaitent à se loger dans la durée, rapporte France Bleu Alsace.

À l'ouverture de la salle de shoot, les infirmiers et travailleurs sociaux de la salle se sont rendus compte que plus de la moitié des usagers n'avaient qu'un hébergement précaire, voire étaient à la rue. Ils sont souvent refusés dans des structures d'hébergement ordinaires à cause de leur chien ou de la consommation de drogues.

L'ouverture de ces 10 lits est prévue fin 2019 au mieux, et devrait coûter un peu plus de 400 000 euros.