Cet article date de plus de huit ans.

Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé contre l'austérité

Ils étaient 25.000 selon la préfecture de police, 100.000 selon les organisateurs, à défiler à Paris "contre l'austérité, pour l'égalité et le partage des richesses". Les manifestants sont partis ce samedi en début d'après-midi de la place de la République pour rejoindre la place de la Nation. Notre journaliste Sébastien Paour était sur place.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Nathanael Charbonnier Radio France)

17h45 : La préfecture de police a dénombré 25.000 manifestants. Les organisateurs ont quant à eux avancé le chiffre de 100.000 personnes. "C'est un message envoyé au gouvernement " a estimé Jean-Luc Mélenchon à l'issue de la manifestation, la première depuis la nomination de Manuel Valls au poste de Premier ministre.

17h : Les premiers manifestants sont arrivés place de la Nation.

15h30 : Parmi les manifestants, Andrée est venu exprès de Toulouse. "Il est vraiment très ancré à droite M. Hollande et M. Valls également " explique-t-elle en précisant qu'elle "en a assez ".

15h : "Quand on est de gauche, on est du côté des salariés ", "Quand on est de gauche, en Europe, c'est l'humain d'abord ", "Envoyons Vallser l'austérité " peut-on lire sur les banderoles alors que les drapeaux rouges du PCF sont de sortie.

14h30 : Ils sont quelques milliers à s'être mis en route dans les rues. En tête du cortège, Jean-Luc Mélenchon, le leader du Parti de gauche et Pierre Laurent, celui du parti communiste français (PCF) entourent l'invité d'honneur : le Grec Alexis Tsipras (candidat de la gauche européenne à la présidence de la Commission européenne).

14h : Les manifestants sont rassemblés place de la République. Le cortège s'est mis en route une fois toutes les personnalités arrivées. Jean-Luc Mélenchon, Marie-Georges Buffet et Olivier Besancenot sont présents.

Plus de 200 personnalités, dont l'humoriste Christophe Alévêque ou encore le sociologue Michel Pinçon, ont signé l'appel à manifester "Maintenant, ça suffit ! Marchons contre l'austérité, pour l'égalité et le partage des richesses" du front de gauche et du Nouveau parti anticapitaliste (NPA).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.