Cet article date de plus de huit ans.

Des bijoux style "esclave" : Mango parle d'erreur de traduction

Le groupe de prêt-à-porter espagnol Mango a déclenché une vive polémique sur Internet, avec la présence sur son site français de bijoux qualifiés de style "esclave". Le groupe a indiqué qu'il s'agissait d'une "erreur de traduction". Internautes et associations montent au créneau.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

"Bracelet esclave tressé", "touch-bracelet esclave pierres" et "collier style esclave", voici les styles de bijoux qu'il y a quelques heures encore le groupe Mango proposait sur son site Internet français.

Le tollé sur la toile n'a pas tardé, les internautes appelant à boycotter la marque espagnole objet de vives critiques sur Facebook comme sur . Une pétition intitulée L'esclavage n'est pas fashion!" a même été lancée, à l'initiative de l'ancienne miss France Sonia Rolland, de l'actrice Aissa Maiga et de la militante associative et chroniqueuse Rokhaya Diallo.

"Surfer sur un crime contre l'humanité pour en faire quelque chose de tendance" (SOS Racisme)

La marque, qui a retiré le terme "esclave" de son site, indique qu'il s'agit d'une "erreur de traduction ". En espagnol, le terme "esclava" peut se traduire par "esclave", mais désigne également une gourmette ou une chaînette. "Mango n'a, en aucun cas, voulu heurter la sensibilité de qui que ce soit  et a procédé aux modifications pertinentes sur toutes ses plateformes ", a insisté le groupe dans un communiqué.

Mais cette explication ne satisfait pas SOS Racisme : "*I l aurait été de bon ton que Mango ne se réfugie pas derrière une excuse pseudo-linguistique ", indique sur France Info Cindy Léonie, présidente de SOS Racisme. "Je pense que l'intention de Mango était bien celle-ci : surfer sur un crime contre l'humanité pour en faire quelque chose de tendance* ", ajoute-t-elle.

Le Conseil représentatif des associations noires (Cran) exprime également son "indignation face à cette série de bijoux, qui vise à donner  une vision élégante et colonialiste à un phénomène qui a fait le malheur de  dizaines de millions d'êtres humains pendant près de quatre siècles ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.