La pénalisation des clients des prostituées à nouveau en débat

L'Assemblée nationale a donné son feu vert à la pénalisation des clients. Une mesure qui rend écho au jugement rendu dans l'affaire du Carlton de Lille.

France 2

Les prostituées, partie civile, dans le procès dit du Carlton, n'étaient pas hier à l'audience pour entendre le jugement. La relaxe a été prononcée pour douze des treize mis en cause pour proxénétisme aggravé. "On a entendu, au procès, des victimes qui ont souffert et finalement la relaxe quasi générale arrive à la conclusion qu'il y a des victimes mais pas d'auteurs, ce qui doit être très perturbant pour les victimes ont eu le courage de témoigner", déplore Grégoire Tehry, secrétaire général de l'association "Le mouvement du nid".

1500 euros d'amende

À quelques jours près, le jugement aurait pu être différent. Vendredi 12 juin, hasard du calendrier, l'Assemblée nationale a voté une proposition de loi visant à interdire l'achat d'acte sexuel. 1500 euros d'amende pour le client si le texte est définitivement adopté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des travailleuses du sexe se sont rassemblées à Paris pour protester contre la proposition de loi renforçant la lutte contre la prostitution, le 11 juin 2015.
Des travailleuses du sexe se sont rassemblées à Paris pour protester contre la proposition de loi renforçant la lutte contre la prostitution, le 11 juin 2015. (THOMAS SAMSON / AFP)