Nicolas Dupont-Aignan s'est-il servi d'une fausse citation de George Orwell pour critiquer le couvre-feu ?

Le célèbre auteur de science-fiction n'a jamais écrit dans "1984" les mots qui lui ont été attribués par le candidat souverainiste à la présidentielle. Ce dernier a depuis supprimé son tweet.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une édition de "1984" de George Orwell dans les rayonnages d'une librairie de Los Angeles, le 25 janvier 2017. (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

"En dehors du travail, tout sera interdit : marcher dans les rues, se distraire, chanter, danser…" Cette phrase a été tweetée par Nicolas Dupont-Aignan mercredi 14 octobre au soir, après l'annonce par Emmanuel Macron de l'instauration d'un couvre-feu en Ile-de-France et dans huit autres métropoles, afin de tenter de freiner la reprise de l'épidémie de Covid-19. D'après le tweet du président de Debout la France, la sentence serait tirée de 1984, l'une des œuvres les plus populaires de George Orwell. Mais l'écrivain britannique, connu pour ses dystopies, a-t-il vraiment écrit ces mots ?

Un tweet de Nicolas Dupont-Aignan reproduisant une fausse citation de George Orwell, le 14 octobre 2020. (TWITTER)

Comme de nombreux internautes l'ont fait remarquer à Nicolas Dupont-Aignan – qui a supprimé son tweet jeudi à la mi-journée –, George Orwell n'a jamais couché cette phrase sur le papier dans son roman. Une rapide recherche de mots dans la traduction française de 1984 (consultable ici ou ) permet de s'en assurer.

Une version anglaise de cette pseudo-citation circule également sur Twitter : "Everything other than working was forbidden : walking in the streets, having fun, singing, dancing, getting together, everything was forbidden…" Mais là encore, il suffit de chercher ces mots dans le texte original du roman pour se rendre compte qu'ils n'y figurent pas. 

Une vraie citation d'Orwell chez Olivier Besancenot

En outre, l'image qui illustrait le tweet de Nicolas Dupont-Aignan est partagée sur internet depuis plusieurs semaines. On la retrouve notamment sur le site d'extrême droite Riposte laïque, dans un post datant de début octobre.

Si le candidat souverainiste à la présidentielle avait voulu partager une vraie citation de 1984, il aurait pu choisir ces passages du roman : "Dans notre monde, il n'y aura pas d'autres émotions que la crainte, la rage et l'humiliation.(...) Il n'y aura ni art, ni littérature. (...) Il n'y aura ni curiosité ni joie de vivre." Une citation authentique, cette fois. C'est ce qu'a fait Olivier Besancenot, l'ancien candidat du NPA à la présidentielle, dans un tweet publié mercredi soir.

Avant de se lancer dans la politique à gauche, le journaliste Laurent Joffrin avait pointé dans Libération, en 2016, cette propension de la droite et de l'extrême droite à récupérer les écrits du père de "Big Brother", quitte à trahir les propos et la pensée de l'auteur. Numerama souligne également que ces citations de George Orwell, quand elles ne sont pas tout simplement fausses, sont la plupart du temps tronquées et sorties de leur contexte, ce qui revient à les détourner de leur sens.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.