Comme Thomas Piketty, ils ont refusé la Légion d'honneur

C'est la plus haute distinction française, et pourtant de nombreuses personnalités ont préféré la refuser. Voici la liste, non exhaustive, de ceux qui ont dit non à la Légion d'honneur.

(Plusieurs personnalités ont refusé la Légion d'honneur © MAXPPP)

Ils sont écrivains, artistes, économistes, politiques ou journalistes. De nombreuses personnalités ont décidé de renoncer à la Légion d'honneur. Dernier en date, l'économiste Thomas Piketty qui estime que "le rôle du gouvernement n'est pas de décider qui est honorable" et que "ils feraient bien de se consacrer à la relance de la croissance en France et en Europe."

 

Il n'est donc pas le seul. Pêle-mêle on peut citer Pierre et Marie Curie "qui n'en voyait pas la nécessité", George Sand qui "ne veut pas avoir l'air d'une vieille cantinière". Georges Brassens a également dit non écrivant une chanson satirique pour dénoncer le "fatal insigne" qui ne "pardonne pas". Les écrivains Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir ont aussi refusé la distinction. Tout comme Albert Camus, Jacques Prévert ou Georges Bernanos. Plus récemment, l'auteur de BD Jacques Tardi l'a aussi rejetée "pour rester libre".

"Se la carrer dans le train"

Plus grinçant, Marcel Aymé a préféré décliner cette Légion d'honneur expliquant un peu plus tard qu'il la refuserait toujours. "Si c'était à refaire, je les mettrais en garde contre l'extrême légèreté avec laquelle ils se jettent à la tête d'un mauvais Français comme moi. Et pendant que j'y serais, pour n'avoir plus à y revenir, pour ne plus me trouver dans le cas d'avoir à refuser d'aussi adorables faveurs, ce qui me cause nécessairement une grande peine, je les prierais qu'ils voulussent bien, leur Légion d'honneur, se la carrer dans le train comme aussi leurs plaisirs élyséens", écrit Marcel Aymé

Geneviève de Fontenay, qui avait été proposée, a également refusé. L'ancienne patronne du comité Miss France expliquait alors : "C'est vraiment désacraliser le ruban que de le distribuer à n'importe qui comme des médailles en chocolat." Enfin, l'homme politique Philippe Séguin n'a jamais accepté cette distinction car son père, mort au combat, ne l'a jamais reçue.