Cet article date de plus de neuf ans.

Ces applis qui font la promo du tabac sur smartphone

Des chercheurs australiens ont mis au jour l'année dernière plus d'une centaine d'applications pro-tabac destinées au marché des smartphones. Les jeunes, grands consommateurs d'applis mobiles, pourraient en être les victimes indirectes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Vincent Isore Maxppp)

Il n'est pas question ici de marché parallèle ou de petits
programmes bidouillés par des jeunes anonymes pour leur blog : l'étude publiée l'année dernière par les chercheurs australiens de l'Université de Sydney évoque des applications disponibles sur Apple App Store
ou sur Android Market. Sur les 107 que recense l'étude, les unes permettent de simuler l'action de fumer, les
autres de collecter des points pour l'achat de cigarettes de la marque Marlboro.
Mieux encore, certaines proposent des fonds d'écran siglés aux grandes marques
de l'industrie du tabac.

Comment rouler une cigarette ?

On retrouve huit applications dans la catégorie "simulation de l'action de fumer ", 42 dans "points de
ventes/marques
", neuf dans "application batterie " (c'est
alors une cigarette qui montre le niveau de la batterie du téléphone), six comme
fond d'écran, une dans "promotion du tabagisme " (sic) et la dernière explique
doctement... "comment rouler une cigarette ".

6 millions d'utilisateurs

42
de ces applications un peu spéciales ont été retrouvées sur Android Market, où elles ont été téléchargées par 6
millions de personnes en moyenne. Ce chiffre pourrait encore grossir : en
2011, le nombre d'abonnements à la téléphonie mobile a atteint 6 milliards,
soit 2,5 fois plus que le nombre d'abonnés à l'internet. Avec parmi eux, un grand
nombre d'enfants, gros consommateurs de technologies smartphones. 

Les jeunes particulièrement vulnérables

D'où l'inquiétude des auteurs de l'étude, qui soulignent qu'en
raison de leur "attrait pour les applications " et la "popularité
des smartphones dans cette classe d'âge"
, les plus jeunes sont
particulièrement vulnérables à cette forme de publicité
. Ils invitent donc les
boutiques App Store à "mieux réguler leur contenu ".  

Légal ou pas ?

Les associations anti-tabac, de leur côté, dénoncent le
caractère très incitatif et ludique de ces applications : "Cela
renvoie à l'univers du jeu... Encore une fois, les fabricants ne respectent pas
la législation sur le tabac
", déplore ainsi Emmanuelle Béguinot, directrice
du Comité national contre le tabagisme. Les chercheurs australiens avaient déjà
relevé dans leur étude que ce type d'application était susceptible de "violer l'article 13 de la Convention de l'Organisation mondiale de la santé
pour le contrôle du tabac
". Laquelle interdit la publicité et la
promotion du tabac dans tous les médias. Et donc probablement des
smartphones, qui, de plus en plus, deviennent des médias à part entière.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.