"C'est encore d'actualité cette histoire ?" : des internautes surpris après avoir reçu une lettre de la Hadopi

La Hadopi continue d'envoyer des lettres aux internautes qui téléchargent illégalement, et transmet même de plus en plus de dossiers à la justice.

Un internaute lit un courrier d\'avertissement de la Hadopi après un téléchargement illégal.
Un internaute lit un courrier d'avertissement de la Hadopi après un téléchargement illégal. (THOMAS COEX / AFP)

La Hadopi (Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet) a envoyé plus de 1 600 000 courriers de premier avertissement en un an, selon un bilan qui vient d'être publié. Mais en neuf ans d'existence, l'autorité qui lutte contre le piratage n'a transmis que 3 000 dossiers à la justice. 

Ces derniers mois pourtant, la Hadopi a accéléré le rythme. Une centaine de dossiers sont envoyés tous les mois au parquet depuis janvier 2018, contre moins de 10 entre 2011 et 2015.

"J'ai dû mettre le courrier à la poubelle"

Ces chiffres surprennent les internautes pour qui cette autorité était tombée dans l'oubli. Pauline a reçu un premier courrier d'avertissement l'année dernière, pour un disque qu'un ami a téléchargé chez elle. "Quand j'ai reçu ça, je me suis dit 'zut, c'est encore d'actualité cette histoire ?' J'aurais jamais pensé recevoir un courrier", raconte-t-elle. "J'ai dû le mettre à la poubelle, et je n'y ai plus trop pensé. Mais c'est vrai que quand je téléchargeais, je me disais 'on va faire un streaming ou aller sur Netflix'".

Gaël télécharge illégalement depuis qu'il a internet, soit depuis 20 ans. Il a reçu cinq courriers en dix ans, mais cela ne l'inquiète pas. "Tant que je ne reçois pas un recommandé, je continue", assure-t-il.

Pourtant, la Hadopi assure que seule une personne sur deux continue de télécharger après la première lettre d'avertissement.

Le reportage d'Evan Lebastard
--'--
--'--