Cet article date de plus de neuf ans.

Bretagne : les syndicats mobilisent moins que les "Bonnets rouges"

Entre 6.500 et 13.000 personnes ont battu le pavé samedi, à Rennes, Lorient, Saint-Brieuc et Morlaix. Des manifestations organisée par les syndicats, qui voulaient reprendre la main pour peser sur le "pacte d'avenir" lancé par l'Etat. C'est moins que les 15.000 à 30.000 manifestants réunis par les "Bonnets rouges" le 2 novembre dernier.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Ils ne voulaient rien avoir à faire avec les "Bonnets rouges". Les syndicats dénonçaient même leur démarche "poujadiste". Tout les opposait. N'empêche, il est bien difficile de ne pas comparer. Les chiffres de la mobilisation, d'abord : 6.500 à 13.000 manifestants au total - 2.200 à 3.000 personnes à Rennes, 750 à 2.000 à Saint-Brieuc, 1.100 à 3.000 à Lorient, 2.500 à 5.000 à Morlaix - ce samedi. Contre 15.000 à 30.000 le 2 novembre dernier.

Les syndicats, CFDT, CGT, Solidaires, CFTC, Unsa, CFE-CGC et FSU, ont tenté de reprendre la main en Bretagne, aujourd'hui. Une mobilisation en demi-teinte, dira-t-on. Mais un enjeu plus important que le combat contre l'écotaxe, disait-on : une mobilisation pour l'emploi et le renforcement des mesures sociales - le "pacte d'avenir" lancé par l'Etat en Bretagne.

Christian Troadec sifflé

"Tout le monde ne se mélange pas aujourd'hui, ce sont les salariés qui sont dans le cortège pour réclamer un véritable pacte social" , disait ainsi Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, à Lorient. Le ministre de l'Agroalimentaire, Guillaume Garot, a promis que le pacte d'avenir comprendrait une dimension sociale. Et de prendre en exemple l'abattoir de porcs Gad à Lampaul-Guimiliau, où 850 emplois sont concernés : chaque salarié licencié touchera "pendant 12 mois 100% de son net" et surtout, il sera "accompagné pour rebondir, pour se reconvertir éventuellement, pour se former" .

Dans le cortège, à Lorient et Morlaix, le maire de Carhaix, chef de file des "Bonnets rouges", Christian Troadec, s'est fait siffler. Il a même été pris à partie par des manifestants à Morlaix.

Les "Bonnets rouges", qui ont prévu de manifester samedi prochain, à Carhaix...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.