Blocage des raffineries : la CGT veut "élargir et durcir" la grève

Quatre des huit raffineries pétrolières françaises sont à l'arrêt et plusieurs dépôts sont bloqués par des manifestants contre la loi Travail. Les actions pourraient prendre de l'ampleur car la CGT veut "élargir et durcir" le mouvement. "On n'a peur de personne", a lancé Catherine Perret, secrétaire confédérale de la CGT en charge du dossier sur la loi Travail, dimanche sur France Info.

(Catherine Perret, secrétaire confédérale de la CGT en charge du dossier sur la loi Travail © Maxppp)

Pour la représentante de la CGT, le geste du gouvernement sur les heures supplémentaires des routiers montre que "la mobilisation paye. Quand les salariés se mettent massivement en grève, ils obtiennent effectivement des avancées. Nous nous réjouissons pour les routiers, mais ce n'est pas juste qu'on fasse un geste uniquement pour eux", a-t-elle réagi dimanche  sur France Info. 

"Nous irons jusqu'au bout. Nous allons encourager les salariés partout à voter la grève et sa reconduction ", a indiqué Catherine Perret. "Il faut que tous les secteurs professionnels se mettent en mouvement pour obtenir le retrait de la loi ."

Valls déterminé à faire lever les barrages

"Nous sommes toujours ouverts à la négociation, mais nous demandons en préalable à la fois le retrait du projet de loi et l'ouverture de négociations pour un autre code du travail. Aujourd'hui, il compte 300 pages de dérogations obtenues par les patrons" , a-t-elle assuré. 

"On n'a peur de personne" affirme Catherine Perret de la CGT. Le syndicat est décidé à maintenir la pression pour obtenir le retrait de la loi Travail. Au micro d'Edwige Coupez
--'--
--'--

Depuis le Proche-Orient, où il est en déplacement, Manuel Valls en a appelé à la responsabilité de chacun mais a redit sa fermeté sur la loi Travail. Il s'est aussi engagé à "continuer à évacuer un certain nombre de sites et notamment les dépôts ." Il a poursuivi en expliquant que ce mouvement n'avait "pas lieu d'être " et qu'il était déterminé "à faire lever ces barrages ."