Un livreur Deliveroo refuse "de servir des juifs" : "Inacceptable et absolument pas conforme à nos valeurs", réagit l'entreprise

Plusieurs plaintes ont été déposées, notamment par des restaurateurs strasbourgeois. "Notre main ne tremblera pas et on mettra un terme aux contrats de ce prestataire" si les faits sont avérés, assure l'enseigne de livraison de repas à domicile.

Article rédigé par
avec France Bleu Alsace - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Photo d'illustration. (LAURINE BENJEBRIA / RADIOFRANCE)

"On prend ce sujet très au sérieux et très à coeur. Les actes antisémites, comme les actes racistes ou discriminatoires, de toute nature, sont inacceptables et absolument pas conformes à nos valeurs", a réagi mardi 12 janvier sur France Bleu Alsace, le porte-parole de Deliveroo, Damien Steffan. Deux restaurants casher de Strasbourg ont porté plainte après qu’un livreur de la plateforme de livraison de repas a refusé de prendre leurs commandes au motif qu'il "ne livrait pas les juifs". Le consistoire israélite du Bas-Rhin et le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme ont également porté plainte.

"Dès qu'on a eu vent des faits qui ont été commis et qui nous ont été rapportés par des témoignages concordants, on s'est penché sur le dossier. On veut tirer cette affaire au clair. On a déjà annoncé très clairement que si les faits sont avérés, on est encore en train de travailler à démêler le vrai du faux, notre main ne tremblera pas et on mettra un terme aux contrats de ce prestataire", a assuré le porte-parole de l’entreprise.

"On est à la disposition des autorités pour aider à identifier le livreur"

La ministre chargée de la citoyenneté, Marlène Schiappa, reçoit mardi Melvina Sarfati El Grably, la directrice générale de la société de livraison : "Ces faits-là, on les prend effectivement très au sérieux", a-t-elle déclaré. "On ne veut pas basculer dans l'irrationnel ou dans l'émotion sur ce dossier. On veut être sûr qu’on tient la bonne personne et donc c'est la raison pour laquelle on est à la disposition des autorités de police pour les aider à identifier le livreur", assure-t-elle. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.