Témoignage : Danièle, victime de l'antisémitisme ordinaire

Les actes antisémites ont bondi de 74% en France l'année dernière. Parmi ses victimes, une retraitée de la région parisienne, battue et insultée par son voisin. Six mois après, elle est toujours sous le choc.

FRANCE 3

Danièle a décidé de témoigner à visage caché, car elle le sait, elle recroisera son agresseur. Il n'est autre que l'un de ses voisins. Tout a commencé un soir de l'été dernier. Une simple querelle de voisinage sur fond de tapage nocturne qui aurait pu se résoudre par la parole. Mais l'homme refuse de faire moins de bruit et agresse physiquement Danièle. Appelé au secours, le fils de Danièle tente de prendre la défense de sa mère. Lui aussi est molesté et même menacé de mort. La famille est obligée de faire appel à la police, mais l'homme continue de déverser sa haine antisémite, contre les fonctionnaires cette fois-ci.

Son agresseur condamné à deux mois ferme

Danièle se dit effrayée de la montée de l'antisémitisme en France, mais elle ne veut rien lâcher, rien céder à l'obscurantisme. La justice l'a reconnue dans son statut de victime. La semaine dernière, son agresseur a été condamné à deux mois de prison ferme pour violences et injures à caractère antisémite.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants participent, le 28 mars 2018 à Paris, à une marche blanche en mémoire de Mireille Knoll, une retraitée juive tuée le 23 mars.
Des manifestants participent, le 28 mars 2018 à Paris, à une marche blanche en mémoire de Mireille Knoll, une retraitée juive tuée le 23 mars. (YANN CASTANIER / AFP)