Cet article date de plus d'un an.

Mathilde Panot et le Vel d'Hiv : "Ces sujets-là ne supportent pas l'instrumentalisation", s'insurge le directeur du Mémorial de la Shoah de Paris

Sur Twitter, la cheffe de file des députés LFI a décrit Emmanuel Macron comme un "président de la République qui rend honneur à Pétain". Elle fait ainsi référence à une déclaration du chef de l'Etat de 2018 parlant du Maréchal comme d'un "grand soldat".

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La présidente du groupe LFI à l'Assemblée nationale Mathilde Panot, le 30 juin 2022. (JULIEN DE ROSA / AFP)

"Ces sujets-là ne supportent pas l'instrumentalisation, il faut que les hommes politiques le comprennent", a réagi dimanche 17 juillet sur franceinfo Jacques Fredj, historien et directeur du Mémorial de la Shoah de Paris après le tweet polémique de la cheffe de file des députés LFI Mathilde Panot. 

"Il y a 80 ans, les collaborationnistes du régime de Vichy ont organisé la rafle du Vel d'Hiv. Ne pas oublier ces crimes, aujourd'hui plus que jamais, avec un président de la République qui rend honneur à Pétain et 89 députés RN", a tweeté la députée. Mathilde Panot fait référence à une déclaration du chef de l'État datant de 2018 dans laquelle il avait qualifié Pétain de "grand soldat" durant la Première Guerre mondiale, tout en ajoutant que ce dernier avait ensuite "conduit des choix funestes". À l'occasion du 80e de la Rafle du Vel d'Hiv, des élus du Rassemblement national ont été invités, a précisé l'Élysée.

"Ce n'est pas digne"

Jacques Fredj demande aux responsables politiques plus de réserves : "ll vaut mieux ne pas évoquer l'histoire de la Shoah, ne pas parler de la Seconde Guerre mondiale s'il s'agit d'en parler de cette manière". "Ce n'est pas digne d'eux, ce n'est pas digne de l'image qu'ils renvoient, ce n'est pas digne de ce qui s'est passé pendant la Seconde Guerre mondiale et ce n'est pas digne d'un combat contre l'antisémitisme". 

Les réactions de la majorité sont vives : "Au-delà de la honte. On n’ose y croire. Retirez ce message et présentez vos excuses à la France, vite", a tweeté samedi le ministre des Transports Clément Beaune à l'adresse de Mathilde Panot."Quel spectacle donne-t-on aujourd'hui à travers cette instrumentalisation? En plus, la plupart du temps totalement faux sur le plan historique", a-t-il souligné.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.