Europe : ces carnavals qui font scandale

Le week-end des 22 et 23 février, en Belgique et en Espagne, des défilés au fort relent antisémite ont suscité une vague d'indignation.

France 3

Des soldats nazis qui dansent sur un air de Rihanna, des femmes symbolisant des déportés en costumes rayés, un char représentant un train surmonté de deux cheminées, références aux chambres à gaz... Lundi 24 février, dans les rues de Campo de Criptana (Espagne), le carnaval a viré au défilé antisémite. La ministre espagnole des Affaires étrangères s'est déclarée "horrifiée" dans un tweet. Les organisateurs ont demandé pardon à la Fédération des communautés juives d'Espagne (FCJE).

Mur des Lamentations en or, nez crochus...

La veille, dimanche, même relent d'antisémitisme au carnaval d'Alost, en Belgique, autoproclamée capitale du rire et de la satire. Mais au milieu des caricatures traditionnelles des politiques, on aperçoit des nez crochus et un Mur des Lamentations en or... Tous les stéréotypes défilent et sont assumés. Le maire, pour qui Alost est une ville chaleureuse, ouverte et démocratique, défend son carnaval. Le ministre israélien des Affaires étrangères a condamné cette parade. Le carnaval belge avait déjà été exclu de la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, ce qui n'a pas empêché les organisateurs de récidiver.

Le JT
Les autres sujets du JT
Carnaval d\'Alost, 23 février 2020. Voici l\'objet de la polémique : des caricatures de juifs orthodoxes (habits noirs, toque en fourrure) au corps de fourmi.
Carnaval d'Alost, 23 février 2020. Voici l'objet de la polémique : des caricatures de juifs orthodoxes (habits noirs, toque en fourrure) au corps de fourmi. (JAMES ARTHUR GEKIERE / AFP)