Yves Coppens : la dent de Tautavel "dit des quantités de choses"

L'Homme de Tautavel prend un coup de jeune. Une dent vieille de 560.000 ans a été découverte dans la grotte de la Caune de l'Arago, à Tautavel, dans les Pyrénées-Orientales. C'est 110.000 années de plus que le fameux Homme de Tautavel.

(La parcelle où a été découverte la dent humaine vieille de 560 000 ans avant Jésus-Christ © Radio France)

Deux bénévoles travaillant sur le site des fouilles de la Caune de l’Arago ont découvert une dent vieille de 560.000 ans. C’est l’un des plus vieux fossiles découverts en Europe, ce qui réjouit les anthropologues. Et cette dent laisse entrevoir de belles perspectives pour les prochaines découvertes.

"La dent dit des quantités de choses. Elle a une forme et une usure qui correspondent à l’alimentation du personnage en question, les tissus révèlent des quantités d’information. L’ADN donne des idées sur ce que sera ce bonhomme ", explique Yves Coppens, paléo-anthropologue, professeur au collège de France. Il est aussi l’un de ceux qui ont découvert Lucy, l'australopithèque la plus connue du monde.

Un ancêtre de Tautavel ?

Peut-être cette dent appartenait-elle à un ancêtre de l'Homme de Tautavel, ce squelette vieux de 450.000 ans découvert en 1971 dans la grotte de la Caune de l'Arago.

"C’est à 100.000 ans de distance, cela a l’air de faire beaucoup mais pour nous ce n’est pas trop impressionnant. La grotte de Tautavel est un abri magnifique utilisé par les humains depuis 700.000 ans", souligne Yves Coppens.

La dent a été retrouvée seule, sans autre os à côté. Pour le paléo-anthropologue, cela s’explique par le fait que l’homme a été mangé ou par le fait qu’elle ait été perdue.

"Il semble que ce soit un ancêtre de l’Homme de Tautavel", explique Yves Coppens, paléo-anthropologue, professeur au collège de France
--'--
--'--

Des soins dentaires préhistoriques

Une première dent datant de la même période a été découverte, en Italie. Un groupe de chercheurs des universités de Ferrare et de Bologne a analysé une molaire d'un chasseur-cueilleur de 25 ans, dont les restes ont été découverts aux alentours de la ville de Belluno (les Dolomites) en 1988. Son squelette datant de 14.000 ans est conservé à l’université de Ferrare (Italie).

La molaire cariée portait des traces de traitement avec un outil spécial, rapporte la revue Scientific Reports

"Les outillages étaient des petits bouts de silex taillés, et un il y a un certain nombre de cas comme celui-là, " explique Yves Coppens.