Cet article date de plus de huit ans.

Voyager 1 à la frontière du système solaire

Voyager 1, la sonde spatiale de la Nasa lancée en 1977, approche de la frontière du système solaire et est peut-être déjà en train de "danser à la limite" de l'espace interstellaire. C'est ce qu'affirment ce mardi les scientifiques associés au projet.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Nasa Nasa)

Les fans de Star Trek en rêvaient. La sonde Voyager 1 s'approche de plus en plus de l'Héliopause, c'est à dire à la frontière de notre système solaire. Elle serait même peut être déjà en train de "danser à la limite " de l'espace intersidéral, ont déclaré les chercheurs au cours d'une conférence marquant l'approche du 35e anniversaire du projet Voyager. 

Aux confins du système solaire

Au-delà de l'infini? La sonde spatiale Voyager 1 est sur le point de devenir le premier objet de fabrication humaine à entrer dans l'espace interstellaire. Toutefois, il ne faut pas se réjouir trop vite. Selon Ed Stone chef du projet scientifique, Voyager 1 se déplace d'un milliard de miles (environ 1,6 milliards de
km) tous les trois ans, "je ne peux donc pas vous dire si c'est des jours, des mois, voire des années" avant que l'engin ne puisse quitter notre système solaire.

La sonde est à présent à plus de 18 milliards de kilomètres du Soleil, et avec son compagnon Voyager 2, qui n'est pas loin derrière (11 milliards de kilomètres du Soleil), ce sont les deux engins "les plus éloignés des représentants actifs de l'humanité et de ses désirs d'explorer " se sont réjouis les scientifiques lors de la conférence. 

La fin de Voyager 1 pour 2025

Lancés en 1977, avec Voyager 2 (20 août), ils ont notamment envoyé des données sur la grande tâche rouge de Jupiter et les anneaux de Saturne. Ils ont découvert des volcans en éruption sur Io, une des lunes de Jupiter, ou bien encore un océan sous la surface de glace d'Europa, un autre satellite de la géante gazeuse.

La mission actuelle du projet Voyager est de découvrir et étudier le choc terminal, c'est à dire l'endroit où le vent solaire commence à se
mélanger avec le gaz et la poussière du milieu interstellaire. Selon Suzanne Dodd, chef de projet au Voyager
Laboratory de la Nasa en Californie, les deux vaisseaux sont encore en
très bon état, et ce, malgré la traversée des radiations dangereuses de
Jupiter, et après avoir enduré les températures glaciales de l'Espace
depuis des décennies. 

 Toutefois, en supposant que Voyager 1 continue de fonctionner normalement, les scientifiques de la Nasa devront commencer à éteindre certains instruments de bord à partir de 2020, et ils s'attendent à manquer complètement d'énergie à partir de 2025.

De plus, étant donné qu'il est équipé de la
technologie des années 1970, il dispose d'une mémoire limitée,
équivalente à celle d'un iPod Nano de 8 Go.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.