Quels dinosaures vivaient en France ?

Une griffe de dinosaure longue de 34 cm a été découverte sur le chantier de fouilles d'Angeac-Charente. La France compte certains des sites paléontologiques les plus riches au monde. Francetv info revient sur les dinosaures qui y ont vécu.

Reproduction d\'un Variraptor, au Musée des dinosaures d\'Espéraza (Aude). Ce cousin du fameux Velociraptor vivait dans le sud de la France.
Reproduction d'un Variraptor, au Musée des dinosaures d'Espéraza (Aude). Ce cousin du fameux Velociraptor vivait dans le sud de la France. (EURASIA PRESS / PHOTONONSTOP / AFP)

Trente-quatre centimètres. C'est la longueur d'une phalange de dinosaure mise au jour, jeudi 25 juillet, sur le site de fouilles d'Angeac-Charente (Charente). Ce n'est pas la première fois que ce chantier fait parler de lui. Ce n'est pas non plus le premier site français à attirer l'attention.

Longtemps délaissée par les paléontologues, la France s'est révélée être un pays particulièrement intéressant grâce aux efforts menés par des chercheurs français dès les années 1990. Certains des 400 sites recensés font partie des plus riches au monde. En France, "les principaux sites se trouvent en Provence et dans le Languedoc dans le Jura et en Normandie", indique à francetv info le paléontologue Eric Buffetaut, directeur de recherches au CNRS.

Pendant le règne des dinosaures, long de 150 millions d'années, le climat sous les latitudes de la France actuelle était tropical. Les mers et océans étaient à un niveau beaucoup plus élevé que celui que nous connaissons maintenant, et la zone dans laquelle se situe la France était un archipel. Francetv info revient sur les principaux animaux qui peuplaient alors la région.

En Charente : des herbivores géants

Les sauropodes désignent une sous-famille des dinosaures. Elle regroupe des quadripèdes herbivores dont les plus célèbres représentants sont les diplodocus ou les brachiosaures. Ces animaux étaient présents sur presque l'ensemble de la planète : en Europe, en Asie mais surtout en Afrique et en Amérique du Sud.

Avant la récente découverte de phalange, le site d'Angeac-Charente s'est fait connaître, en 2010, après la découverte du plus grand fémur de sauropode au monde. Le morceau de squelette mis au jour n'est pas en reste : il appartenait à un animal qui pouvait mesurer jusqu'à 40 m de long, précise France 3 Poitou-Charentes dans ce reportage.


(BRUNO PILLET, CÉCILE LANDAIS / FRANCE 3 POITOU-CHARENTES)

En Provence et dans le Languedoc : le "dinosaure gitan" et un cousin du Velociraptor

"Par ses nombreux accidents géologiques, la Provence est un des lieux les plus riches au monde en éléments géologiques et paléontologiques" écrit le muséum d'histoire naturelle d'Aix-en-Provence sur son site. Mais Éric Buffetaut précise à francetv info que l'on trouve à peu près les mêmes dinosaures en Provence et dans le Languedoc.

L'une des dernières découvertes faites dans le sud de la France date de cette année : l'Arcovenator Escotae. Il peuplait la zone il y a 72 millions d'années. Avec ses 7 à 8 m de long et ses 3 m de haut, il fait partie des gros carnivores.

En 2012, des chercheurs ont mis au jour le "dinosaure gitan". L'Atsinganosaurus velauciensis - son nom scientifique - a été découvert près d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Il vivait dans cette zone il y a 75 millions d'années. Son surnom vient "de ses similitudes avec un autre titanosaure de Roumanie", a expliqué à France 3 Côte d'Azur Géraldine Garcia, paléontologue à l'université de Poitiers. Il ressemblait à un diplodocus miniature. Il pouvait atteindre 12 m de long contre environ 28 m pour un diplodocus classique.

De nombreuses autres espèces vivaient dans cette vaste zone : iguanodons, struthiosaures, titanosaures ou encore rhabdodons. Ces derniers, par exemple, étaient des herbivores à bec présents un peu partout en Europe. L'espèce de Provence mesurait près de 6 m de long pour environ 2 m de haut, a indiqué France 3 Côte d'Azur, en juin. De son côté, le Muséum d'Aix-en-Provence a mis en ligne une vidéo expliquant la façon dont il a été reconstitué.

Parmi les importantes trouvailles du coin, on compte le Variraptor (ce qui signifie "voleur du Var"). Il est le premier représentant européen des raptors, rapportait Libération en 1998. Concrètement, il fait partie de la famille du fameux Velociraptor, qui sévissait en Asie. Un animal connu pour son apparition dans le film Jurassic Park de Steven Spielberg. En effet, la ressemblance est frappante.

Une reproduction du Variraptor au Musée des dinosaures d\'Espéraza (Aude), le 11 février 2012.
Une reproduction du Variraptor au Musée des dinosaures d'Espéraza (Aude), le 11 février 2012. (EURASIA PRESS / PHOTONONSTOP / AFP)

Éric Buffetaut précise à francetv info que l'on trouve dans l'Aude, au pied des Pyrénées, des dinosaures qui faisaient partie des derniers de leur espèce. Ils datent de la fin du Crétacé, il y a 66 millions d'années. Parmi eux, le hadrosaure, plus communément appelé "dinosaure au bec de canard". Cet herbivore était très répandu en Europe et sur les autres continents.

En Normandie : un cousin du stégosaure et un grand carnivore

Parmi les nombreux spécimens trouvés dans le coin, Éric Buffetaut cite le Lexovisaurus, de la famille des stégosaures, une espèce connue pour ses plaques osseuses sur le dos et sa queue pourvue de pics. "C'est assez rare en France", commente le spécialiste. Mesurant environ 5 mètres de long, il vivait dans la zone il y a 165 millions d'années environ.

Un stégosaure dessiné sur ordinateur. Le Lexovisaurus fait partie de la même famille que ce dinosaure.
Un stégosaure dessiné sur ordinateur. Le Lexovisaurus fait partie de la même famille que ce dinosaure. (SKU / AFP)

Le Poecilopleuron (ou Poekilopleuron) vivait dans la même zone, autrefois marécageuse, il y a 160 millions d'années. Adulte, ce grand carnivore pouvait mesurer jusqu'à 10 mètres de long. Découvert en 1994 à Conteville (Eure), le Dubreuillosaurus Valesdunensis est présenté au Paléospace de Villers-sur-Mer, rapporte France 3 Basse-Normandie.

Dans le Jura : des diplodocus et des platéosaures

Il y a 150 millions d'années, une mer chaude recouvrait partiellement l'actuel Massif du Jura. Des dinosaures parcouraient ses rivages, rappelle France 3 Franche-Comté. Très peu d'ossements ont été découverts. Mais de nombreuses traces ont été laissées par des sauropodes, dont des diplodocus. "C'est moins précis qu'un ossement mais cela permet d'étudier d'autres choses comme la vitesse, la façon dont ils se déplaçaient, s'ils étaient seuls ou en groupe", commente Éric Buffetaut.

Des traces de dinosaures associées par couleurs afin de déterminer les pistes suivies par différents individus, le 5 juillet 2007 à Loulle, lors de fouilles organisées pour mettre à jour un lieu de passage de dinosaures il y a environ 155 millions d\'années.
Des traces de dinosaures associées par couleurs afin de déterminer les pistes suivies par différents individus, le 5 juillet 2007 à Loulle, lors de fouilles organisées pour mettre à jour un lieu de passage de dinosaures il y a environ 155 millions d'années. (JEFF PACHOUD / AFP)

Dans la région, des chercheurs ont également découvert l'un des plus vieux dinosaures de France : le platéosaure, un herbivore qui vivait il y a 220 millions d'années. Voici l'une de ses représentations dans un parc préhistorique du Doubs.

Reconstitution d\'un platéosaure, dans le parc préhistorique de Charbonnières-les-Sapins (Doubs), le 24 août 2013.
Reconstitution d'un platéosaure, dans le parc préhistorique de Charbonnières-les-Sapins (Doubs), le 24 août 2013. (BRINGARD DENIS / HEMIS.FR / AFP)

Dans l'est du bassin parisien : dinosaures cuirassés et Cétiosaures

A l'époque des dinosaures, le bassin parisien était sous les eaux et le massif des Ardennes était une terre émergée, précise Éric Buffetaut. Cette terre s'étendait jusqu'à l'actuelle Angleterre. Des dinosaures y vivaient. Il y avait entre autres des Ankylosaures, des dinosaures cuirassés, et des cétiosaures (soit "lézard baleine"). Herbivores, ils possédaient un corps massif, un long cou et une longue queue. Ils pouvaient mesurer jusqu'à 20 mètres.

 

Dessin d\'un Cétiosaure qui vivait à l\'est du bassin parisien et dans le sud de l\'Angleterre, il y a 160 à 170 millions d\'années.
Dessin d'un Cétiosaure qui vivait à l'est du bassin parisien et dans le sud de l'Angleterre, il y a 160 à 170 millions d'années. (MARY EVANS / SIPA)

Du point de vue paléontologique, la France peut se targuer d'être "l'un des pays les plus riches d'Europe", estime Éric Buffetaut. Et elle a "des dinosaures d'un peu toutes les époques". Selon lui, si nous avions un "terrain semi-désertique comme dans certaines régions des Etats-Unis ou du Canada, il est certain qu'on trouverait beaucoup plus de fossiles car dans ces conditions ils affleurent directement et ne sont pas cachés par la végétation".