Cet article date de plus de neuf ans.

Philae immortalisé en photos après son rebond sur la comète "Tchouri"

L'Agence spatiale européenne a dévoilé, dimanche, les premières images du robot Philae après son rebond sur la comète "Tchouri" lors de son atterrissage mercredi.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Le petit robot Philae a été immortalisé, avec son ombre, sur la comète "Tchouri". © ESA)

Les images ont été publiées dimanche sur le blog de Rosetta par l'Agence spatiale européenne (ESA). On y distingue Philae après son atterrissage réussi sur la surface de la comète Tchourioumov-Guérassimenko mercredi. La série de clichés a été prise par le système d'imagerie de Rosetta, alors que la sonde surveillait la descente du petit robot.

"Les images montrent ce qui semble être l'ombre d'un nuage de poussière soulevée lorsque Philae a effectué son premier contact sur la surface de la comète à 15H35 GMT ", peut-on lire sur le blog ESA de Rosetta. Les harpons qui devaient l'ancrer à la comète n'ayant pas fonctionnés, l'atterrisseur Philae a alors rebondi d'environ un kilomètre.

Mission accomplie

Toujours selon le blog, une analyse plus poussée des images publiées vendredi par l'ESA permet aussi de deviner un point brillant qui est Philae lui-même, ainsi qu'un point plus sombre, constitué par son ombre. Le robot a fini par se poser sur une pente, coincé contre une espèce de falaise, une de ses trois pattes ne touchant pas le sol. Malgré sa position inconfortable, Philae a accompli la plus grande partie du programme scientifique prévu dans les heures suivant son atterrissage sur la comète.

A LIRE AUSSI ►►► L'atterrissage historique de Philae sur la comète "Tchouri"

Cette première mission scientifique a pris fin après 57 heures sur la comète, la pile de Philae étant épuisée. Depuis, le robot est entré en hibernation, dans l'attente que ses batteries solaires puissent se recharger suffisamment pour lui permettre de se réveiller. Philae est situé à l'ombre, mais les scientifiques de l'ESA espèrent que lorsque la comète se rapprochera du soleil, ses petits panneaux solaires pourront capter suffisamment de lumière pour recharger les batteries.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.