Mort d'Yves Coppens : son éditrice Odile Jacob salue "un personnage haut en couleur, un baroudeur"

Le paléontologue français Yves Coppens, codécouvreur de l'australopithèque Lucy, est mort mercredi à l'âge de 87 ans. Odile Jacob, son éditrice, retient notamment son talent pour partager les questions fondamentales concernant les "origines de l'homme".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le paléontologue, Yves Coppens, à son domicile parisien, le 7 avril 2022. (DELPHINE GOLDSZTEJN / MAXPPP)

"C'était un grand scientifique, un personnage haut en couleur, vivant", mais aussi "un baroudeur", témoigne mercredi 22 juin sur franceinfo Odile Jacob, après la mort d'Yves Coppens à l'âge de 87 ans, dont elle est l'éditrice. Odile Jacob salue "le talent extraordinaire de conteur" du paléontologue, codécouvreur de la célèbre australopithèque Lucy.

franceinfo : Quel souvenir gardez-vous d'Yves Coppens ?

Odile Jacob : C'était un très grand savant, mondialement connu qui a laissé des traces très importantes avec la découverte de Lucy. C'était un grand scientifique, professeur au Collège de France, membre de l'Académie des sciences, et en même temps, un personnage haut en couleur, vivant. C'est aussi un baroudeur. C'était quelqu'un qui n'avait jamais peur de personne, d'aucun milieu. Il racontait des histoires étonnantes. Il passait d'un monde à l'autre, de ces fouilles d'un côté, au Collège de France de l'autre. C'était un personnage très vivant.

Yves Coppens était un conteur d'histoires, avec un petit h et un grand H ?

Il avait un talent extraordinaire de conteur. Non seulement il avait une curiosité des gens de tous les milieux, mais il avait ce talent de faire partager cette histoire dont il pensait qu'elle appartenait à chacun d'entre nous. D'où venons-nous ? Où allons-nous ?

"Les origines de l'homme. Il pensait que c'était des questions fondamentales, que chacun d'entre nous se posait dans tous les milieux. Il pensait que c'était un petit peu sa mission de raconter cette histoire pour chacun d'entre nous également."

Odile JAcob

à franceinfo

On a été très amis, très proches. C'était quelqu'un qui était tout à fait exceptionnel.

Que raconte Une mémoire de mammouth, son dernier livre qui vient juste de sortir ?

C'est son éblouissement d'enfant devant les premiers fossiles, l'un des astéroïdes qui tournent en rond entre Mars et Jupiter. Et il égrène 14 milliards d'années d'histoire du monde, des roches, des êtres vivants et de l'homme. Comme des petites gorgées de paléontologie. Il y avait des petites gorgées de science au milieu de toutes ces histoires qu'il raconte, des histoires de ces fouilles, l'histoire de tout ce qu'il a fait, ce qu'il a découvert, tout ce qu'il a vu, tout ce qu'il a rencontré. Et il y a aussi des petites pastilles de science et de préhistoire qu'il égrène au milieu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.