Cet article date de plus de sept ans.

Le robot Curiosity découvre des preuves d'un lac d'eau douce sur Mars

Il ne reste plus d'eau à l'heure actuelle à cet endroit, mais les conditions ont pu être réunis pour lui permettre d'abriter une vie microbienne. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Assemblage d'images prises par le robot Curiosity et montrant des dépôts sédimentaires dans le cratère Gale, le 9 décembre 2013, sur Mars.  (HO / NASA / AFP)

Il s'agit de "la preuve la plus parlante que Mars a pu à un moment donné réunir les conditions nécessaires pour que la vie s'y développe". Pour la première fois, la sonde américaine Curiosity a découvert des traces directes de ce qui fut autrefois un lac d'eau douce sur Mars. C'est ce qu'ont annoncé des scientifiques, lundi 9 décembre.

S'il ne reste plus d'eau à l'heure actuelle à cet endroit, les roches analysées contiennent des traces de carbone, d'hydrogène, d'oxygène, d'azote et de soufre. Elles "fourniraient les conditions idéales pour une vie microbienne élémentaire", indique l'étude dont les résultats ont été publiés dans la revue américaine Science (en anglais).

Déjà des preuves d'existence de l'eau sur Mars

De toutes petites formes de vie bactérienne, connues sous le nom de chemolithoautotrophs, se développent dans des conditions similaires sur Terre et sont en général retrouvées dans des grottes ou sous la mer. "C'est la première fois que nous trouvons véritablement des roches sur Mars qui apportent la preuve de l'existence de lacs", s'est réjouit Sanjeev Gupta, professeur à l'Imperial College de Londres et coauteur de ces travaux. "C'est fantastique car les lacs sont un environnement idéal pour qu'une vie microbienne élémentaire puisse se développer et être préservée", a-t-il expliqué.

Si aucune forme de vie n'a été détectée dans les roches, le chercheur précise que le robot a effectué des forages dans des fragments de grès et de mudstone. Il y a découvert des minéraux argileux suggérant une interaction avec de l'eau. Le grès retrouvé semble également similaire à celui existant dans les fleuves sur la Terre, ce qui laisse penser qu'un fleuve s'est écoulé dans ce lac.

Les chercheurs avaient déjà retrouvé des preuves de l'existence de l'eau à un autre endroit de la planète rouge. La prochaine étape consistera à analyser les spécimens issus d'une épais tas de roches à la surface du cratère Gale pour réunir davantage de preuves d'un environnement habitable. Ces nouvelles découvertes "nous donnent confiance dans l'avenir de cette mission et dans le fait que nous devons continuer d'explorer" la planète rouge, a ajouté le professeur Gupta. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.