La vie a pu exister sur Mars dans le passé (Nasa)

La mission Curiosity a rendu une conclusion très attendue ce mardi. La Nasa a analysé les minéraux contenus dans le premier échantillon d'une roche sur Mars. Il en ressort cette planète "pourrait avoir été propice" à la vie.

(Nasa)

La vie sur Mars. Basée sur une analyse des minéraux contenus dans le premier échantillon d'une roche de Mars, la Nasa a annoncé que la vie microbienne a pu exister dans le passé sur cette planète. 

Sur son site internet, la Nasa dévoile qu'elle a identifié "du soufre, de l'azote, de l'hydrogène, du phosphore et du carbone ", des éléments qui sont "la clé des ingrédients de la vie ".

La vie sur Mars ? "La réponse est affirmative" (Nasa)

Lors d'une conférence de presse, le principal scientifique de la mission Curiosity a confié qu'il n'y avait plus de doute : "Une question fondamentale à laquelle la mission Curiosity devait répondre était celle de savoir si Mars pourrait avoir été propice à la vie: sur la base de ce que nous savons maintenant, la réponse est affirmative ".

La roche du fin fond d'une ancienne rivière

Pour en venir à cette conclusion, les instruments de Curiosity ont analysé un échantillon. Il provenait d'une roche qui se trouvait à la fin d'un ancien réseau de rivières. Les chercheurs ont expliqué que ce réseau aurait pu fournir des ingrédients chimiques et d'autres conditions favorables pour la vie des microbes.

La roche analysée contenait de l'argile, formée dans de l'eau, et des minéraux comme des sulfates. "Les minéraux argileux représentent au moins 20% de la composition de l'échantillon ", a précisé David Blake de la Nasa. "La gamme d'ingrédients chimiques que nous avons identifiés dans l'échantillon est impressionnant, et il suggère couples tels que les sulfates et les sulfures qui indiquent une source chimique d'énergie possible pour les micro-organismes ", a déclaré Paul Mahaffy, chercheur principal de la suite SAM d'instruments à NASA.

"On aurait pu boire cette eau ", a lancé un autre chercheur. Contrairement aux environnements humides déjà découverts, cette eaux n'était pas fortement oxydée, acide ou très salée.

> Cliquez ici pour suivre Mars Curiosity Rover sur Facebook