Mars 500 : la mission révèle des tensions entre les cobayes de l'espace

Les six volontaires ont quitté leur capsule vendredi après 520 jours d'isolement. Selon le responsable scientifique de Mars 500, les participants ont été jaloux.

La sortie d\'un des six participants de la mission Mars 500 vendredi 4 novembre 2011 à Moscou en Russie.
La sortie d'un des six participants de la mission Mars 500 vendredi 4 novembre 2011 à Moscou en Russie. (EPA/MAXPPP)

Comment vit-on en communauté pendant 520 jours dans un vaisseau spatial ? Conflits, tensions et jalousie, c'est ce révèle la mission Mars 500 des six volontaires restés enfermés pendant près d'un an et demi dans une réplique de vaisseau spatial pour simuler un voyage sur Mars qui ont quitté leur capsule vendredi 4 novembre. Le but de la mission était d'étudier les effets de l'isolement, de l'absence de lumière du jour et d'air frais que subiraient des astronautes qui se rendraient sur Mars, même si aucune expédition vers cette planète n'est prévue avant 20 ans.

La répartition du travail entre les six volontaires a été à l'origine de plusieurs conflits car "certains membres de l'équipage devaient beaucoup travailler alors que d'autres se comportaient plus souvent de manière passive", explique un responsable scientifique du projet, Alexandre Souvorov, cité par le site Gazeta.ru.

Il a raconte aussi que les six volontaires ont éprouvé de la jalousie notamment concernant les messages qu'ils recevaient de leurs proches. Parfois "un membre de l'équipage recevait plus de nouvelles de ses proches et un autre moins. Cela provoquait un léger sentiment de jalousie",indique le scientifique. Mais "nous avons conservé un équipage uni. Il ne s'est pas divisé en groupes séparés".

 Voici des images de la vie de la mission Mars 500.