Cet article date de plus de quatre ans.

Le mystère des cauchemars résolu par la science

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 6 min.
Le mystère des cauchemars résolu par la science
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Quelle est la différence entre un mauvais rêve et un cauchemar ? Un sommeil extrêmement agité peut donner lieu à ce qu'on appelle des terreurs nocturnes, un phénomène qui concernerait plus de 5% des adultes. Après la psychanalyse, c'est désormais la médecine qui s'y intéresse.

D'ou viennent ces cauchemars, que disent-ils de nous, comment les éviter ? Pour Christian Marques, c'est une bataille quotidienne. Depuis qu'il est adulte, la nuit est devenue son pire ennemi. Il doit mettre en place un rituel avant de se coucher. "Mes cauchemars ont très souvent trait à la mort, pas la mienne d'ailleurs, celle de mes proches, et c'est très difficile de sortir de ces cauchemars-là", explique-t-il. Au point pour ce père de famille de parfois lutter à tout prix contre le sommeil. "Au point que je ne pouvais plus assumer ma vie courante", confie-t-il.

Le circuit des émotions dans notre cerveau mis en évidence

Son cas n'est pas unique, les rêves désagréables sont les plus fréquents. Utiles, ils permettent de digérer les émotions de la journée. Pour les expliquer, la psychanalyse et les travaux de Freud invoquent nos désirs inconscients. Aujourd'hui, la science en perce les mystères : voilà ce qui se passe dans notre cerveau. Les émotions et les peurs se forment dans la partie de l'hippocampe, puis déclenche une réaction de peur normale. En général, elle est neutralisée au niveau du cortex préfrontal. Mais quand la peur est trop forte, elle se transforme en cauchemar. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.