Cet article date de plus de neuf ans.

La vie serait possible sur Mars, mais en sous-sol

Selon des chercheurs australiens, une zone trois fois plus importante que sur Terre serait même propice au développement d'organismes vivants.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le cratère d'Eberswalde, sur la planète Mars, le 15 août 2009. (REUTERS / ESA / DLR /FU BERLIN / G. NEUKUM)

Et s'il fallait creuser un peu pour trouver de la vie sur Mars ? C'est l'hypothèse formulée par des chercheurs australiens, dans une étude publiée lundi 12 décembre par la revue américaine Astrobiology.

Selon les calculs de l'équipe de Charley Lineweaver, de l'Université nationale d'Australie, jusqu'à 3 % du volume total de la planète rouge serait propice à la vie microbienne, principalement dans ses régions souterraines. C'est plus que sur la Terre, dont seulement 1 % du volume - du noyau à la haute atmosphère - abrite une forme ou une autre d'organismes vivants.

Sans eau liquide, pas de microbes

Tout dépend en fait de la présence ou non d'eau liquide. Selon Charley Lineweaver, les faibles pressions et les températures qui règnent (-60°C) à la surface de Mars ne permettent pas à l'eau d'exister à l'état liquide. Dans les profondeurs de la planète rouge, la pression serait en revanche suffisante pour créer de l'eau liquide.

En outre, dans ces environnements souterrains, la chaleur émise depuis le noyau martien permettrait aux bactéries et à d'autres micro-organismes de se développer. Pour les petits hommes verts, en revanche, il faudra repasser.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.