La stevia, édulcorant naturel, désormais autorisée dans toute l'Europe

Seule la France autorisait l'usage de cette plante au fort pouvoir sucrant. Depuis lundi, l'ensemble de l'Europe peut désormais l'utiliser. FTVi répond aux questions que soulève cette autorisation.

Une technicienne de la chambre d\'agriculture de l\'Hérault examine  des plants de stévia le 4 août 2010.
Une technicienne de la chambre d'agriculture de l'Hérault examine  des plants de stévia le 4 août 2010. (PASCAL GUYOT / AFP)

La stevia va-t-elle remplacer l'aspartame ? Le recours à cet édulcorant d'origine naturelle a été autorisé à l'échelle de l'Union européenne (UE) par Bruxelles lundi 14 novembre.

La stevia, extraite d'une plante originaire d'Amérique du Sud et apparentée à la famille des Asteraceae, comme l'estragon et la camomille, pourrait ainsi remplacer l'aspartame ou d'autres édulcorants dans les aliments ou les boissons sans sucre.

FTVi fait le tour des questions que pose cette autorisation.

• Quels produits sont concernés ? Yaourts, céréales, boissons, chocolats ou édulcorants pourront désormais contenir des extraits de stevia.

• Pourquoi trouve-t-on déjà de la stevia en France ? Jusque-là, seule la France était autorisée à tester la stevia. L'autorisation entrera en vigueur pour l'ensemble de l'UE le 2 décembre.

• Pourquoi la stevia était-elle interdite en Europe ? La plante traîne une "réputation de plante de l'avortement", car c'est l'usage qu'on en aurait fait en Amérique du Sud. D'autre part, des recherches auraient démontré le lien entre la stevia et l'infertilité et le cancer chez le rat, rapportait 20minutes.fr en 2009. Mais ces conclusions ont été démenties depuis par l'Organisation mondiale de la santé.

• Naturelle donc sans danger ? Les atouts de la stevia sont impressionnants : son pouvoir sucrant est 200 à 300 fois supérieur à celui de la saccharose pour… zéro calorie.

Prudente, la Commission européenne a adopté "un règlement autorisant son usage dans diverses catégories alimentaires", à la suite de l'avis favorable rendu par l'Agence européenne de sécurité des aliments.

"Ce n'est pas parce que c'est naturel que c'est sans risque", nuance l'association française des diabétiques, interrogée par Europe 1. Un arrêté de 2009 du Journal officiel fixe d'ailleurs les doses maximales de stevia autorisées en France pour chaque type de produit.

• Bientôt dans les sodas ? Dès lundi soir, Coca-Cola France s'est réjoui de la décision de Bruxelles. "La reconnaissance européenne de ce nouvel ingrédient (…) ouvre la voie à de nouvelles innovations majeures. Certaines d’entre elles verront le jour en France dès 2012", annonce le géant du soda. Le groupe utilise déjà des extraits de stevia dans une boisson à base d'oranges vendue en France.