Cet article date de plus de cinq ans.

L'australopithèque Lucy est sans doute morte en tombant d'un arbre

L'australopithèque, qui vivait il y a 3,18 millions d'années, aurait subi une chute de plus de douze mètres.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le radius de l'australopithèque Lucy, passé au scanner dans le cadre de l'étude sur les circonstances de sa mort, publiée le 29 août 2016 par la revue "Nature". (MARSHA MILLER / NATURE PUBLISHING GROUP / AFP)

C'est un accident qui aurait mis fin à la vie de la plus célèbre des australopithèques. Lucy, qui vivait en Afrique il y a 3,18 millions d'années, est "probablement" morte en tombant d'un arbre, selon une étude scientifique publiée lundi 29 août dans la revue Nature (en anglais).

"Notre hypothèse, c'est que Lucy a étendu le bras pour essayer d'amortir sa chute", a indiqué l'anthropologue John Kappelman, de l'université du Texas à Austin, qui a analysé de près différentes fractures relevées sur le fossile. Il a calculé qu'elle avait "probablement" chuté de plus de 12 mètres. "La mort est survenue rapidement", assure-t-il.

La réplique du fossile accessible à tous en 3D

Pour convaincre la communauté scientifique de la validité de leur théorie, les chercheurs de l'université du Texas ont publié des modèles permettant d'imprimer en 3D les fossiles de l'australopithèque, indique Nature.

Cette démarche a été rendue possible par le musée national d'Ethiopie et le gouvernement du pays, propriétaires des fossiles, qui ont accepté de rendre publics les documents nécessaires à l'impression 3D de ses différentes parties. Ils sont accessibles en remplissant une demande complète sur le site eLucy.org.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.