Cet article date de plus de neuf ans.

Star mondiale grâce à la télé et au web

En une semaine, Susan Boyle, candidate d'un télé-crochet britannique, est passée de l'anonymat total à la célébrité internationale. Elle a même été invitée, hommage suprême, à participer au show TV le plus regardé aux Etats-Unis, celui d'Oprah Winfrey.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © RADIO FRANCE (capture d'écran))

Cette Ecossaise sans-emploi de 47 ans (plutôt moche, soyons honnête...) affirme qu'on ne l'a jamais embrassée, mais elle compte désormais des millions d'admirateurs, dont bon nombre d'hommes, depuis sa prestation sur le plateau de l'équivalent britannique de "Nouvelle Star".

C'est devenu le buzz de la semaine : la vidéo de sa performance a été visionnée plus de 20 millions de fois sur YouTube.

"Susan ne peut pas s'en empêcher, elle chante chaque fois qu'elle le peut", explique Jackie Russell, gérante de l'hôtel Happy Valley à Blackburn où Mme Boyle s'adonne parfois au karaoké. Jusqu'à récemment, peu de gens, en dehors de ce petit village écossais, avaient entendu parler de la chanteuse quadragénaire. Ces derniers jours, des télévisions du monde entier ont montré les images de sa prestation.

Susan Boyle a séduit des millions de téléspectateurs et d'internautes (chair de poule à la clé) avec son interprétation d'une chanson issue de la comédie musicale Les Misérables dans l'émisision "Britain's Got Talent" ("La Grande-Bretagne a du talent") diffusée samedi dernier.

Le public a d'abord franchement rigolé en la voyant arriver avec sa robe démodée et se présenter avec son accent "scottish" à couper au couteau. Et puis Susan a chanté I Dreamed a Dream et les rires ont stoppé net. Sa voix d'or a fait un tabac auprès du public et du jury de l'émission. A la fin de son interprétation, les spectateurs, déchaînés, lui ont même offert une "standing ovation".

Simon Cowell, considéré comme le juré le plus impitoyable du télé-crochet, a qualifié sa performance d'"extraordinaire". Rien de moins...

A vous de juger !
 

 Anne Jocteur Monrozier, avec agences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.