Retrait de The Interview : pour Obama "Sony a fait une erreur"

Le président américain a évoqué le retrait du film The Interview lors de sa conférence de presse annuelle, estimant que "Sony avait fait une erreur". Il a promis que les Etats-Unis "répondraient" à la Corée du Nord "responsable" selon le FBI. Sony espère diffuser ce film ailleurs qu'en salle.

(Barack Obama lors de sa conférence de presse annuelle ce vendredi © Reuters-Larry Downing)

L'affaire du piratage de Sony deviendrait-elle une affaire d'Etat ? Ce vendredi, lors de sa conférence annuelle, Barack Obama a commenté la décision de Sony Pictures d'annuler la sortie de son film sur la Corée du Nord "The Interview !". Pour le président américain, "Sony a fait une erreur ", ajoutant, "un dictateur ne peut imposer de censure aux Etats-Unis ".

Le président américain a dit regretter que les dirigeants de Sony Pictures Entertainment n'aient pas discuté avec lui avant de céder aux pirates informatiques en annulant l'exploitation du film.

Le président a concédé qu'il y aurait d'autres cas comme celui là et que "même si il fallait les prendre en considération, il ne fallait pas changer nos façons de faire ". Il a cité l'exemple du marathon de Boston qui "ne s'est pas arrêté" à cause du double-attentat et qui a eu lieu un an après.

 

"Je pense que Sony a fait une erreur", estime Barack Obama
--'--
--'--
 

Sony espère diffuser le film ailleurs qu'en salle

Deux heures après le discours de Barack Obama, le directeur général de Sony a réagi. Il a affirmé que la firme "n'avait pas capitulé ". "Nous ne nous sommes pas couché ", a-t-il lancé, a dit sur CNN Michael Lynton qui a qualifié ce piratage de "pire attaque informatique jamais vécue aux Etats-Unis ". Le patron de Sony a jugé "dommage que dans ce cas précis, le président, la presse et le public se trompent sur ce qui s'est réellement passé ".

 

Sony espère diffuser son film ailleurs qu'en salle. "Après la décision " d'annuler la sortie du film, "nous avons immédiatement commencé à rechercher des voies alternatives pour diffuser le film sur des plateformes différentes. Nous espérons toujours que tous ceux qui voudront voir le film en auront la possibilité ", affirme le studio dans un communiqué. "Nous espérons toujours que tous ceux qui voudront voir le film en auront la possibilité ", écrit le studio. 

Les Etats-Unis "répondront" à l'attaque

Barack Obama a assuré que les Etats-Unis "répondraient " à la Corée du Nord. Pyongyang est accusé par une enquête du FBI dévoilée ce vendredi d'être à l'origine du piratage. Selon le FBI, certaines lignes de codes ressemblent à celles présentes dans une attaque informatique nord-coréenne de l'année dernière. "Le FBI a suffisamment de preuves pour conclure que le gouvernement nord-coréen est responsable de ces actions ", écrit-il dans un communiqué, estimant qu'il s'agissait d'un "comportement inacceptable pour un Etat ".

Un responsable nord-coréen de l'ONU a démenti. "Nous répondrons en temps et en heure ", a dit le président américain, qui a précisé que rien n'indiquait l'implication d'un autre pays (certains avaient parlé de la Chine).

A LIRE AUSSI ►►► Sony : Washington accuse la Corée du Nord d'avoir mené une attaque