Nouveau test réussi pour le train à très grande vitesse Hyperloop avant la phase de commercialisation

A terme, l'Hyperloop, qui est maintenu en l'air grâce à un système de sustentation magnétique, doit atteindre 1 200 km/h, selon les projections initiales de la société américaine Hyperloop One. Mais pour le moment, le test n'a été effectué à 310 km/h.

Lors du test d\'un prototype de l\'Hyperloop, dans le Nevada (Etats-Unis), le 12 juillet 2017.
Lors du test d'un prototype de l'Hyperloop, dans le Nevada (Etats-Unis), le 12 juillet 2017. (HO / WEBER SHANDWICK PR)

Il devrait parcourir plus de 1 000 kilomètres en une heure. La start-up américaine Hyperloop One a effectué un second test de son train à très grande vitesse, samedi 29 juillet, et elle affirme que c'est un succès. Ses dirigeants se disent prêt désormais à entrer en phase de commercialisation, ont-ils indiqué mercredi. Le dernier test réalisé sur son site dans le désert du Nevada a permis de faire circuler le prototype à 310 km/h, contre 112 km/h lors du premier essai complet, en mai.

Au total, l'Hyperloop One XP-1, le nom du prototype, a parcouru un peu moins de 450 mètres, a indiqué le groupe, qui dit avoir testé avec succès tous les composants du système. A terme, l'Hyperloop, qui est maintenu en l'air grâce à un système de sustentation magnétique, doit atteindre 1 200 km/h, selon les projections initiales d'Hyperloop One. Il reste donc beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre réellement cette vitesse, mais la société assure que cela sera possible dans les prochaines années.

Une commercialisation en 2021

Hyperloop One est déjà en contact avec plusieurs gouvernements et partenaires potentiels, a expliqué le dirigeant de la start-up, qui a déjà levé 160 millions de dollars auprès d'investisseurs. Parmi eux, notamment, la SNCF.

"Il est probable que les premiers Hyperloop verront le jour à l'étranger" et non aux Etats-Unis, a indiqué Shervin Pishevar, sans plus de précision géographique. "La vitesse à laquelle d'autres gouvernements [que le gouvernement américain] peuvent travailler est un avantage." L'objectif reste la mise en service d'un Hyperloop en 2021, a indiqué le dirigeant.