Les xennials, une microgénération perdue ?

Il y avait la génération X, les millenials, voici les xennials. Nés à la fin des années 70 ou au début des années 80, être tout le temps connecté ne les intéresse pas. 

FRANCEINFO

Ils sont nés entre 1977 et 1983, ils ont connus le Minitel, ils ont eu une messagerie Caramail, même un TamTam. Ils ne font pas partie de la génération X, ce ne sont pas des millenials.

C'est une microgénération perdue qui incarnerait le changement du monde, l'évolution technologique, ce sont les xennials.

"Un rapport au monde totalement différent"

"On est moins connecté que nos enfants, c'est moins intuitif, moins évident, mais je ne suis pas sûr qu'être né avec les nouvelles technologies soit une bonne chose", explique cette mère de famille, qui y voit "un rapport au monde totalement différent".

"Pour eux, j'ai l'impression que c'est inné d'être connecté, pas pour moi", renchérit cette autre xennial. Et de poursuivre : "Être connecté tout le temps, ce n'est pas trop mon truc. J'aime bien ma petite vie tranquille."

"On perd le charme de la communication et finalement on ne communique plus", estime une autre, qui préfère le téléphone et les rencontres.

Les xennials, une microgénération perdue ? 
Les xennials, une microgénération perdue ?  (FRANCEINFO)