Cet article date de plus de neuf ans.

Les jeux vidéo violents rendent plus agressif avec le temps

Une nouvelle étude, menée notamment par des chercheurs de l'université de Grenoble, pointe du doigt l'effet néfaste des jeux vidéo violents : plus on y joue, plus les conduites agressives augmentent.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (JEAN-BAPTISTE QUENTIN Maxppp)

Les adeptes de la manette ne manqueront sans doute pas de monter au créneau. Une nouvelle fois, les jeux
vidéo violents font l'objet d'une étude. Des chercheurs de l'université de
Grenoble, pour la première fois en collaboration avec l'université de Hohenheim
en Allemagne et de l'Etat de l'Ohio aux Etats-Unis, ont expérimenté les
effets des jeux vidéo violents sur 70 étudiants des deux sexes.

Chaque jour, pendant trois
jours, les étudiants ont joué pendant 20 minutes à des jeux
vidéo, qui étaient soit violents, soit non violents. Pour mesurer leurs pensées "hostiles", on leur demandait ensuite de lire une histoire, mettant en scène une
situation de conflit potentiel (par exemple un accident de voiture), et
d'imaginer la réaction des protagonistes de cette histoire.

"Un facteur de violence avéré qui ne peut pas être négligé"

Résultat : les
étudiants qui avaient joué à un jeu vidéo violent s'attendaient à ce que les
protagonistes adoptent un comportement plus hostile et agressif que ceux qui
avaient joué à un jeu non violent. Les mêmes étudiants ont été ensuite amenés à
participer à une compétition les opposant à un autre candidat, qu'ils pouvaient
punir en lui infligeant un choc sonore. Lorsqu'ils avaient joué à un jeu
violent, les étudiants faisaient plus de mal à leur adversaire. Dans les deux
cas, la tendance constatée le premier jour s'accentuait les jours suivants.
Plus les étudiants jouaient à des jeux violents et plus leurs pensées hostiles
et leurs conduites agressives augmentaient.

Chacun pourra évidemment se
faire son avis sur la question. Mais pour Laurent Bègue, professeur à l'université
Pierre Mendès-France de Grenoble, "en France le scepticisme
est constant quant à l'impact des jeux vidéo violents sur
l'agressivité"
, car "les effets des jeux vidéo violents ne sont pas
suffisamment manifestes pour qu'on s'en rende compte à l'œil nu".
Or, il juge que " c'est un facteur de violence avéré qui ne peut pas être négligé, même s'il
ne faut pas s'en servir pour masquer d'autres sources de violence plus importantes
" .

D'autres études déjà publiées

Il y a quelques jours à
peine une autre étude publiée par la Brock University du Canda a suscité la
critique sur la toile. Elle établissait un lien direct entre les jeux vidéo violents
et l'augmentation de l'agressivité. Des tentatives de loi ont aussi vu le jour. Aux Etats-Unis, la Cour Suprême
a sanctionné par exemple l'an dernier une loi qui tentait de bannir les jeux vidéo violents. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers High Tech

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.