Cet article date de plus de huit ans.

La méthode d'Amazon pour se débarrasser des employés démotivés

Amazon a annoncé son intention de proposer une prime d'au moins 2.000 dollars aux employés du service logistique pour démissionner. Le principe : les encourager à partir avant d'être totalement démotivés par leur travail.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Michael Dalder Reuters)

L'entreprise de commerce en ligne Amazon vient d'annoncer qu'elle allait proposer de payer ses employés démotivés pour qu'ils quittent l'entreprise.

Dans une lettre annuelle destinée aux actionnaires, Jeff Bezos, le PDG d'Amazon, a annoncé la mise en place du programme "Pay to quit". Le principe est simple : payer les employés pour qu'ils partent avant d'être totalement démotivés par leur travail.

Une technique inspirée par l'une de ses filiales

Amazon s'est inspirée de sa filiale de commerce de chaussures en ligne Zappos qui offre à ses nouveaux employés la possibilité de quitter l'entreprise avec un chèque de 2.000 dollars afin qu'"ils ne se sentent pas coincés" dans une entreprise qui ne leur plaît pas.

Ici, le géant du commerce en ligne compte proposer à ses employés du secteur logistique, une fois par an, de prendre une prime de 2.000 dollars s'ils veulent quitter l'entreprise. La prime augmentera de 1.000 dollars chaque année, et ne pourra dépasser le plafond fixé à 5.000 dollars.

"Encourager les gens à prendre un moment pour réfléchir"

Jeff Bezos assure qu'il préférerait que les employés ne prennent pas cette offre, même s'il les laisse totalement libres de leur choix. "L'objectif est d'encourager les gens à prendre un moment pour réfléchir à ce qu'ils veulent vraiment, écrit-il dans la lettre aux actionnaires. A long terme, un employé qui reste là où il ne veut pas être sera mauvais aussi bien pour lui-même que pour l'entreprise. "

Zappos, à l'origine de l'idée se félicite d'ailleurs que seuls 2 % des employés concernés aient déjà accepté l'offre.

Avec cette nouvelle innovation, Amazon essaye sûrement de se refaire une image, plusieurs fois écornée ces dernières années pour ses conditions de travail difficiles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers High Tech

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.