L'intelligence artificielle au secours des arbitres dans le sport

L'intelligence artificielle investit dans le football avec l'arbitrage vidéo, mais aussi la gymnastique avec des robots pour aider les juges.

France 3

Des juges virtuels peuvent donner les notes aux différentes gymnastes. Une caméra 3D va analyser la position des membres dans l'espace pendant que le gymnaste fait sa figure. La machine va créer un squelette en 3D qui va savoir la vitesse de rotation, l'amplitude ou la hauteur du saut. Après analyse et comparaison par rapport aux standards de la discipline, une note est donnée, à priori indiscutable.

Objectif JO

Mais l'objectif n'est pas de remplacer les juges, mais leur donner un outil pour leur permettre de donner des décisions plus objectives, d'autant que les athlètes font des mouvements plus rapides et complexes.

Nadia Comaneci, première gymnaste à avoir eu 10/10, se demande comment les machines vont faire pour juger un nouveau mouvement ou un sportif qui repousse les limites. C'est pour cela que ces systèmes vont assister les juges et non les remplacer. Un nouveau test aura lieu aux Championnats du monde en octobre. Si tout se passe bien, l'objectif est que ce soit déployé aux JO de Tokyo (Japon) en 2020.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Chinoise Yao Jinnan aux barres asymétriques lors des championnats du monde de gymnastique à Anvers (Belgique), le 1er octobre 2013.
La Chinoise Yao Jinnan aux barres asymétriques lors des championnats du monde de gymnastique à Anvers (Belgique), le 1er octobre 2013. (JOHN THYS / AFP)